Melanie De Biasio au Gent Jazz Festival 2018 (update 21/12/2017)

Melanie De Biasio se produira au Gent Jazz festival le 1er ...Lire la suite...

Un ponyme pour Starcrawler

Fondé à Los Angeles, en 2015, Starcrawler semble ...Lire la suite...

Passing the Nekromanteion

crit par Pierre Vangilbergen - vendredi, 24 novembre 2017
Image
Arkhon Infaustus
Metal/Prog/Noise
Les Acteurs de l’Ombre

Arkhon Infaustus appartient à cette catégorie de formations incontournables, qui pratiquent le metal extrême, en France. Tapi dans l’underground de 98 à  2007, il a, endéans ces quelque années, non seulement gravé quatre albums studio et deux Eps, mais s’est aussi produit sur les même planches que de grosses pointures, comme Mortician, Vader, Deicide, Enthroned et Belphegor. Une décennie plus tard, le combo parisien reprend les armes, motivé par l’idée d’être entendu au-delà de l’Hexagone, en publiant un nouvel Ep, sobrement intitulé « Passing the Nekromanteion ». En quatre titres, le band rappelle que son univers est toujours aussi oppressant. Tel un gaz sournoisement diffus, qui se répand dans un espace calfeutré, Arkhon Infaustus vient subtilement vous asphyxier. Et il est bien déterminé à y parvenir ! Ce disque plante le décor dès les premiers instants. Les envolées de gratte ‘slayeriennes’ sont soutenues par le drumming de Skvm, semblable à une marche funèbre vers la potence. Et la voix gutturale et possédée de Deviant Von Blakk vient finalement s’imposer en emplissant tout l’espace sonore. À l’image de l’artwork de ce mini album, représentant le Nécromantion (un ancien temple grec et oracle de nécromancie), la musique du duo français est non seulement très sombre, mais également bourrée de détails. Une accumulation de motifs qui se superposent les uns aux autres, jusqu’à calfeutrer toute lumière. Après quelques coups de basse bien gras clôturant un chaotique « Yesh Le-El Yadi », c’est par un sinistre titre instrumental qu’Arkhon Infaustus se retire lentement de la scène apocalyptique qu’il a engendrée. Alors que certaines formations se servent parfois de l’instrumental pour combler l’espace, Arkhon Infaustus déploie alors, et pendant dix minutes, tout son potentiel pour créer une ambiance aussi martiale que démoniaque. Bien qu’à réserver principalement à des oreilles friandes de Metal extrême, « Passing the Nektromanteion » marque un retour plutôt réussi pour le groupe français. Ou plus particulièrement de son ombre, car une demi-heure, c’est encore trop court pour pouvoir juger du réel come-back de la bête. Mais tout laisse présager que les artistes ont en réserve un bon paquet d’ondes malsaines à propager…

 





 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invit en ligne
MusicZine - Actualit� musicale © 2018
ASBL Inaudible 2, rue Raoul Van Spitael 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement