Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Se connecter

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

Stella

Écrit par

Surtout connu pour ses performances live, Uzeda inspire le plus grand respect. Indépendance, ligne de conduite sans compromis, aucun souci d’accessibilité. Steve Albini est à nouveau à la console. Fan du groupe, il aurait fait le trajet jusqu’en Sicile pour produire leur deuxième album (« Waters », 1992), en étant principalement payé en nourriture. Et oui, la cuisine italienne a un prix. Durant un break de près de huit ans, la chanteuse et le guitariste se sont concentrés sur Bellini, projet radical comprenant aussi Damon Che, batteur virtuose de Don Caballero. Une collaboration dont on sent une influence manifeste. Le premier choc est la voix de Giovanna Cacciola, vous crachant un désespoir malsain au visage. Immédiatement suivie par la section rythmique, qui martèle un boucan des plus agréables. Plus entendu un son de basse pareil depuis les Jesus Lizard. Par dessus le magma, Tilotta balance des strates de guitare barbelées, jouant outre du reste de la bande et embrase ce qui restait de certitude. Une expérience qui vous carbonise la carcasse, littéralement. Pas étonnant pour un groupe qui tire son nom du passage menant à un des sites les plus anciens de Catania, sur les pentes du toujours vert volcan Etna. Explosif vous dites ?

Informations supplémentaires

  • Band Name: Uzeda
  • Genre: Metal/Prog/Noise
  • Label Prod: Touch & go / Konkurrent
Lu 514 fois
Plus dans cette catégorie : « Body of Work Say I am you »