Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

Les gagnants sont

Anthony Kedia
Ophélie Neve

Deux groupes méritaient de figurer en tête d’affiche ce soir, à l’Aéronef. Tout d’abord The Mystery Lights. Américain, il est responsable à ce jour d’un mini album et de deux long playings, dont le dernier, « Too much tension », est paru en mai dernier. Puis Last Train. Français, alsacien plus précisément, son deuxième elpee, « The big picture » (voir chronique ici), est sorti le mois dernier. Appréciant le rock/garage, votre serviteur avait coché la première formation dans son agenda, mais était aussi curieux de voir ce que le quatuor mulhousien avait dans le ventre, sur les planches. La surprise n’en sera que plus grande…

Lorsque The Mystery Lights grimpe sur le podium, la salle est déjà aux trois quarts remplie. Le line up implique un drummer, un bassiste, une très jeune claviériste, et deux guitaristes, également membres fondateurs du band. En l’occurrence Alfonso Solano, le seul qui ait les cheveux-mi-longs, les autres arborant de longues tignasses. Il joue sur une ‘phantom’, comme les Fuzztones. Puis Mike Brandon, le chanteur. Grand, filiforme, souple, il bondit comme un félin, prend des poses acrobatiques spectaculaires et vient régulièrement monter sur la petite estrade réservée au batteur. Glapissante, haut-perchée, sa voix navigue quelque part entre celles de Rick Ocasek, Robert Plant et Roger Hodgson. Lors du set, au cours duquel les morceaux s’enchaînent presque sans temps mort, le combo tente l’une ou l’autre incursion dans le blues/funk ou même la prog épique, mais elles font un peu pâle figure par rapport aux titres de pur garage bien rythmés, parfois à la limite du punk. Sur les plus accrocheurs, le clavier rogné, parfois ‘manzarekien‘ s’infiltre insidieusement, alors que bénéficiant d’une solide section rythmique, les deux gratteurs libèrent une électricité savoureusement grésillante, frémissante, parfois psychédélique. Réceptive, la foule accorde une belle salve d’applaudissements au quintet yankee, pour sa prestation… (pour les photos c'est )

La voie ferrée est maintenant tracée pour le Last Train. La salle est quasi-sold out ; et si l’auditoire est multigénérationnel, on y dénombre, quand même beaucoup de jeunes. Même des enfants, dont les oreilles sont sagement préservées par des casques de protection. En intro, les baffles crachent la B.O. d’un film d’Ennio Morricone. Mais tourné en noir et blanc, comme le décor. Et lorsque le quatuor débarque sur le podium, on remarque que même la basse est de couleur blanche et les guitares, de teinte noire. Chaud-boulette, le public, majoritairement français, même si quelques frontaliers sont présents dont quelques néerlandophones, manifeste déjà son enthousiasme. Et le convoi de s’élancer à toute vapeur. Dès « All alone », les trois gratteurs déambulent de gauche à droite et de long en large, en se contorsionnant, alors que véritable locomotive, le préposé aux fûts maintient parfaitement les rames sur ses rails. Tiré à quatre épingles, Jean-Noël Scherrer, ôte sa veste et dévoile un gilet seyant. Il retrousse ses manches de chemise, avant d’aborder le deuxième titre, « Way out ». La ligne de basse est crépusculaire, les déflagrations électriques sont chargées d’intensité. Imprimé sur un tempo presque new wave, « Dropped by the dove » déferle comme une compo des Stooges. Des déflagrations qu’on retrouve tout au long de « Hours of the moon », un titre réminiscent des débuts de Muse. Au début de « On our knees », les trois gratteurs font face au drummer et entament le morceau dans un climat incantatoire avant qu’épileptiques, les guitares n’entretiennent un climat déchiré entre calme et tempête. Le medley entre « One side road » et « Between wounds » s’ébranle sur un rythme bien carré, puis finit par se déstructurer et vire même au psychédélisme. Jean-Noël s’enhardit, traverse le front stage, franchit les barrières, et rejoint la foule. Il grimpe sur les épaules d’un solide gaillard et brandit le poing tel un gladiateur (NDR : geste qu’il va faire régulièrement tout au long du concert) puis se laisse porter par la foule, tout en triturant sa six cordes. Au bout de quelques minutes, il retourne sur le podium, afin d’achever l’interprétation du morceau sur un tempo de plus en plus frénétique. Grondante, la ligne de basse communique un sentiment de menace tout au long de « Disappointed ». Quelques arpèges de gratte amorcent « Fire », une forme de blues magnifié par des guitares jumelées et ponctué de quelques explosions électriques, un morceau qui va soulever une véritable ovation de la part du public. Et le concert de s’achever par le syncopé et judicieusement intitulé « Leaving you know ». Le spectre de Placebo plane. Les musiciens sont déchaînés, survoltés même, et Julien vient frotter ses cordes contre son ampli pour en extraire le max de feedback.

Le public en veut encore et le manifeste bruyamment. Trois wagons à la set list seront dispensés en appel. Tout d’abord « Tired since 1994 ». Il s’ébroue tel un tortillard, puis monte en crescendo alors que quelques aficionados aux premiers rangs en profitent pour allumer quelque briquets (NDR : et pas des smartphones !) comme trente ans voire quarante ans plus tôt. Rollingstonien, caractérisé par ses ‘ouh ouh’ ferroviaires que la foule reprend en chœur (NDR au cours du set, le public chante d’ailleurs régulièrement les paroles), « Cold fever » incite l’auditoire à frapper des mains, gestes qui se transforment en acclamations. Avant d’attaquer le dernier morceau, Jean-Noël, remercie l’équipe technique, les musiciens de Mystery Lights pour avoir assuré le supporting act ; puis le convoi s’embarque dans une version plus courte, mais diablement efficace et terriblement sauvage, entre rock et blues, du titre maître de son dernier opus, « The big picture ». C’est la dernière claque du concert. Une fameuse ovation s’élève de la fosse. Le groupe n’en revient pas. Les musicos se congratulent. Se prennent dans les bras. Le moment est émouvant. Quitter l’auditoire semble même briser leurs cœurs. Un peu comme s’ils partaient pour un long voyage en sachant qu’ils ne reviendraient plus avant longtemps… Franchement, ce soir, à l’Aéronef, il ne fallait pas manquer ce Last Train… (pour les photos, c'est ici)

Set list :
All Alone, Way Out, Dropped by the Doves (I Only Bet On Myself was initially planned), House on the Moon, On Our Knees, One Side Road/Between Wounds (Medley), Disappointed, Fire, Leaving You Now

Rappel :
Tired Since 1994, Cold Fever, The Big Picture

30 ans, 30 heures d’ouverture non-stop. De quoi se rincer les oreilles, écarquiller vos yeux et titiller vos papilles. Pensez à faire le plein de sommeil parce que le programme des 18 et 19 octobre risque de repousser vos limites. Performance d’artistes plasticiens, restaurant scénique bistronomique, expositions, concerts en pagaille… préparez-vous à déguster.

◦ Vendredi. 18h > 10h

Entrée payante

Brandt Brauer Frick – The Slow Readers Club – French 79 dj set – LIFE – Tshegue – The YD – WOOZE – Automatic – Mathieu Harlaut (CHAMBERLAIN)

◦ Samedi. 17h30 > 02h

Entrée payante

La Fine Equipe - LFE – ZOMBIE ZOMBIE – Jonathan Jeremiah – Flèche Love – Namdose – Mario Batkovic - Official – Le 77 – YellowStraps – Nihiloxica

◦ Silent Disco. Vendredi 21h30 > 02h30 / Samedi 17h30 > 22h30

Avec Prieur de la Marne – Not Cat – Dj A boy named Sue – Blondin – Stuntman Dave – VENGA, VENGA – Afrojaws – Sylvie Cious – 2 Girls 1 Beat

Un dj set silencieux à l’extérieur, mais pas à l’intérieur. Le son dans un casque audio est le lien incongru qui te connecte avec le groupe, au sommet duquel trône le disc-jockey.

◦ Samedi. 10h > 17h30

Entrée libre

Compagnie DUT : Manège Fitness – Top Prénom

Le Comte : sieste musicale

◦ Florent Ladeyn (Bloempot / Bierbuik - Bloemeke)

PLus d'infos : https://aeronef.fr/agenda/30-ans-30-heures18-octobre-2019/

Restauration

Un restaurant inédit et éphémère le temps d’un week-end sur la grande scène de L’Aéro pour déguster des produits du terroir. L’équipe de Florent Ladeyn vous proposera un menu unique à 25€ comprenant entrée, plat, dessert et une boisson. L’équipe de Florent Ladeyn tiendra aussi un stand de petite restauration.

Services sur réservation ici

Jeudi 17 / 2 services : 19h & 21h

Vendredi 18 / 4 services : 12h & 13h30 / 19h & 21h

Samedi 19 / 4 services : 12h & 13h30 / 19h & 21h

Annoncés dans le cadre de l’édition 2019 du festival Sonic City, qui se déroulera à Courtrai, Warmduscher et Fontaine DC ont déclaré forfait ! Ils seront remplacés respectivement par Grimm Grimm le 9 novembre et Mykki Blanco le lendemain. En outre, Vivien Goldman est venu s’ajouter à l’affiche, le samedi.

Pour la programmation voir ici mais aussi

 

Pour ce mois d’octobre 2019, le Magasin 4 à Bruxelles, vous propose de gagner 2 x 1 entrées pour deux concerts différents. En l’occurrence :

Samedi 2 novembre 2019 - 25 YEARS OF M4 - Punk Rock - Uk Subs (UK) + Frau Blücher & The Drünken Horses + Mad Virgins ; réponses avant le 28 octobre 2019

Samedi 30 novembre 2019 - SATURDAY 30.11.2019 - 25 YEARS OF M4 – Punk -Subhumans (UK) + Les Slugs + Contingent (BE/UK) ; réponses avant le 25 novembre 2019

Comment vous les procurer ? Cliquez ici et complétez le formulaire avant la date de clôture.

Les gagnants seront avertis personnellement et pourront retirer leurs tickets sur présentation de leur carte d’identité à l’entrée. 

http://www.magasin4.be

Dans le cadre de son cycle blues, le W:Halll organise une série de concerts au Centre Culturel de Woluwe St Pierre.

A l’affiche :

Wille & the Bandits (trio) + Fred & The Healers - Jeudi 24.10.2019

Ghalia Volt & The Blues Bones - Samedi 01.02.2020

The Blue Chevys & Boogie Beasts - Samedi 07.03.2020

Steven Troch Band & Black Cat Biscuit - Samedi 25.04.2020

Pour les concerts de Wille & the Bandits (trio) et de Fred & The Healers, qui se dérouleront le 24 octobre 2019, le W:Hall vous propose de gagner 3 x 2 entrées.  

Comment vous les procurer ? Complétez le formulaire ici et répondez à la question suivante avant le lundi 21 octobre 2019.

Les gagnants seront avertis personnellement et pourront retirer leurs tickets sur présentation de leur carte d’identité à l’entrée. 

http://www.whalll.be/spectacle/wille-and-the-bandits-fred-and-the-healers/

CARIBOU
30-04-20

HERVE
30-04-20

RIVER INTO LAKE - STRING QUARTET creation
30-04-20

POMME
01-05-20

VILLEJUIF UNDERGROUND + BRYAN'S MAGIC TEARSs
03-05-20

JONATHAN BREE
04-05-20

GLASS MUSEUM
04-05-20

BALMING TIGER
05-05-20

GLAUQUE
05-05-2020

CTM
06-05-20

ALOISE SAUVAGE
08-05-20

CABANE - RACHAEL DAD
08-05-20

MAYRA ANDRADE
09-05-20

http://www.lesnuits.be

Dans le cadre de l’édition 2019 du dispositif d’accompagnement Tour de Chauffe, Polemic, groupe originaire de Comines et Voyou, se produiront à la Maison de la Culture de Tournai, ce jeudi 28 novembre 2019.

Pour plus d’infos : https://www.maisonculturetournai.com/fr/details/index.aspx?id=3134&CAT=1

OCTOBRE

9 octobre - SESSIONS D'ETE - SOIREE DE CLÔTURE (tremplin)
11 octobre - L'OR DU COMMUN + SEAN CONCERT DANS LE CADRE DE "50 ANS DE LAÏCITÉ" (hip-hop)
12 octobre - FEFE & LEEROY + BLU SAMU CONCERT DANS LE CADRE DE "50 ANS DE LAÏCITÉ" (hip-hop/urban/soul)
13 octobre - ZOLA + BEKAR (hip-hop) *SOLD OUT*
18 octobre - MUSTII + LE MANOU au Manège Fonck (pop) *DERNIERS TICKETS*
19 octobre - LOUD w/ DES YEUX + HYBRIDISM (rock)
22 octobre - FESTIVAL VOIX DE FEMMES W/ NADAH EL SHAZLY + FLOWER (world)
23 octobre - FESTIVAL VOIX DE FEMMES W/ DERYA YILDIRIM & GRUP ŞIMŞEK + ALSARAH & THE NUBATONES (world)
24 octobre - A CERTAIN RATIO (funk/rock)
25 octobre - LEFA (hip-hop)
26 octobre - FESTIVAL VOIX DE FEMMES : SOIRÉE DE CLÔTURE W/ VICTORIA HANNA + SNEAKS (world/rock)

NOVEMBRE

1 novembre - DAGOBA + DEATHTURA (rock/metal)
2 novembre - LES LOUANGES (pop/rock)
3 novembre - DREAM ON PIANO + UPON A TIME ELEGY FOR ARCTIC + GUEST (piano)
6 novembre - TRISTAN (pop/jazz) *entrée gratuite*
7 novembre - BILAL (soul/urban)
8 novembre - BOGGIE BELGIQUE + ZENOBE & GASTON + POLDOORE (electro/swing)
9 novembre - SALUT C'EST COOL (electro) *SOLD OUT*
11 novembre - TAXIWARS + HI HAWAII (jazz/rock)
12 novembre - HUBERT LENOIR (pop/rock)
13 novembre - BLACK BOX REVELATION + SONS (rock)
14 novembre - SHARKO (pop/rock) *DERNIERS TICKETS*
15 novembre - BON ENTENDEUR (electro/pop) *SOLD OUT*
16 novembre - ARID plays "LITTLE THINGS OF VENOM" (pop/rock)
19 novembre - KEVIN MORBY + ADA LEA au Trocadero (folk/pop)
20 novembre - ZWANGERE GUY (hip-hop/urban)
21 novembre - JAHNERATION (reggae/pop)
23 novembre - ALKPOTE + LALA &CE (urban)
26 novembre - LOUD w/ ROPE & BONES + YURI (rock)
28 novembre - MINOR/MINOR (rock)
29 novembre - BASS CONCEPT & RCH RECORDINGS PRESENTS 40HZ - RELEASE PARTY (bass)
30 novembre - KAPTAIN OATS + THE TERMINAL + DAVID LOMBARD (rock)

DECEMBRE

6 décembre - GUIZMO (hip-hop)
7 décembre - CHARLIE WINSTON (pop) *SOLD OUT*
12 décembre - WEVAL (electronica)
13 décembre - "NIRVANA - UNPLUGGED" PAR ABERDEEN + LAURENT RIEPPI (rock)
14 décembre - TRYO (pop) *SOLD OUT*

2020

JANVIER

11 janvier - YKONS (pop)
29 janvier - LES TROIS ACCORDS (pop)
30 janvier - R.O x KONOBA (pop/electro)

FEVRIER

1 février - NOUVELLE VAGUE (pop)
6 février - SUAREZ (pop)

MAI

14 mai - MITHRA JAZZ W/ ERIK TRUFFAZ QUARTET (jazz)
27 mai - ARNO au Manège Fonck (rock/pop)

http://www.reflektor.be

Vendredi 11/10/2019

Rouge Gorge
Polux
Neebiic
2 novembre: Ville Noire, Kürsk (release party), Secte

30 novembre: The Choolers, Sdorvia Desko

18 décembre: Flying Luttenbachers + All caps

21 décembre: Magik Noel avec E.a.: les morts vont bien

https://fr-fr.facebook.com/watermoulin/

Page 1 sur 351
FaLang translation system by Faboba