• Un double single pour !!!
    Un double single pour !!! Les vétérans du dance-punk n’avaient plus sorti d’album depuis 2017, en l’occurrence « Shake the Shudder ». Ils sont de retour avec…

Langues

Mots-clés

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait

En toute intimité

Écrit par Léti

Natif de Dakar, Tété a entamé ses aventures musicales à Nancy ; mais il a reçu l'illumination le jour où il a découvert Keziah Jones. Imposant en douceur un style tout en charme et en rondeur acoustique, il s'affirme depuis comme un des plus sûrs espoirs de la nouvelle scène française. Mais, connaissez-vous Tété ? " L'air de rien " (NDR : le titre de son opus précédent), il distille ses mélodies envoûtantes sur des paroles poétiques, mais aussi parfois drôles. Tête-à-tête avec un autodidacte à la voix chaude et douce.

Pourquoi avez-vous fait le choix d'utiliser une guitare folk ?

J'ai eu ma première guitare à 15 ans, et je crois que continuer à utiliser cet instrument plus que n'importe quel autre, c'est aussi me l'approprier. Je veux dire par-là que j'aime bien l'idée de me balader partout avec, et musicalement de pouvoir transposer le son de la guitare sur tous les morceaux ou presque. La guitare folk est pourtant un instrument qui ne permet peut-être pas autant de souplesse qu'une guitare électrique, mais c'est le choix que j'ai fait.

Vous aimez le hip-hop. Pourquoi ne pas avoir choisi cette voie ?

Parce que le hip-hop est un langage en soi, et que je serais bien incapable d'en faire. Et puis la seule manière d'apprendre la musique était, selon moi, de passer par la guitare. Ecrire et chanter du blues est aussi ce que j'aime faire par dessus-tout, parce que le blues, au sens littéral du terme est un sentiment universel, que j'aime exprimer. Chanter de cette manière, parfois en donnant l'impression de " pleurnicher " dans le micro est une réelle catharsis pour moi.

A qui est destinée la chanson " Une bonne paire de claques " ?

En l'occurrence elle était destinée à quelqu'un en particulier, mais je pense à des thèmes plus généraux. Autrement dit, cette chanson est dédiée à l'arrogance, et disons que c'est une chanson " défouloir " !

Vos textes sont très poétiques. Qu'est ce qui vous inspire dans ce mode d'expression ?

Disons que les thèmes que j'évoque sont en soi poétiques. J'aime bien traduire la nature, en filigrane. La mélancolie aussi, je trouve cela plutôt joli ; c'est un état que j'aime. Les rencontres humaines m'inspirent aussi beaucoup. Mais parfois j'opte aussi pour l'humour, moins poétique mais qui me permet d'exprimer des sentiments, avec pudeur.

Vous évoquez le Canada dans l'album " A la faveur de l'automne ". Qu'aimez-vous de ce pays ?

Les rapports humains me semblent différents ; ils me paraissent plus simples. La notion d'espace aussi est très importante pour moi. J'ai vraiment l'impression qu'ils sont moins " les uns sur les autres ". C'est vraiment un pays que j'aime beaucoup, et où je me sens bien. Le Canada me paraît vraiment être un pays très ouvert

 

 

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Tété
  • Date: 31-12-2003
Lu 398 fois