Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
Adrien Mouchet

Adrien Mouchet

vendredi, 24 octobre 2014 01:00

Des chevelus très sympathiques…

Le retour des Magic Numbers en Belgique, c’est toujours un moment que votre serviteur attend impatiemment. Les Londoniens prennent, en effet, un place particulière dans mon cœur, vu qu’ils figurent parmi les groupes qui ont révélé mon amour pour la musique durant ma jeunesse. Autant dire que quand je vois un nouvel album et une tournée qui suit, je suis pris d’un énorme élan nostalgique. Ce vendredi 24 octobre, le rendez-vous au Botanique à Bruxelles était donc incontournable.

Il revenait à Goldheart Assembly d’assurer la première partie. Il s’agit d’une formation de rock alternatif qui mise beaucoup sur les harmonies vocales. Mais au lieu des cinq membres habituels, seuls les deux leaders et leur guitare sèche sont présents sur scène. Un peu léger pour une assemblée… Peut-être se sont-ils expliqués à ce sujet en début de représentation ; malheureusement les embouteillages sur l’E42 et l’E19 ne m’ont pas permis d’assister aux dix premières minutes du spectacle. Plus de deux heures pour le trajet Mons-Bruxelles ; il fallait le mériter ce concert… Bref, les deux amis étaient bien sympathiques sur les planches ; mais leur musique était peu intéressante.(voir photos ici)

Une grosse demi-heure plus tard, les Magic Numbers entament leur set par la chanson qui ouvre leur nouvel et quatrième opus, « Alias ». « Wake Up » réveille toute la salle qui s’impatientait de voir débarquer leurs poilus préférés. Le quatuor réunit deux paires de frères et sœurs et comme d’habitude, portent de longs cheveux et des barbes monumentales (pour les hommes seulement, rassurez-vous…) Si la salle est aussi bien remplie, c’est parce qu’au-delà de la qualité évidente de leur songwriting, ce quatuor est vraiment ultra-sympathique. Romeo, le chanteur, a une bouille toute ronde et transpire la gentillesse durant tout le concert. Le leader du groupe adore en effet partager ses impressions avec le public et le faire participer. Près de dix ans après leur premier elpee à succès, les fans entonnent encore les hymnes célèbres avec le même entrain. Les vieux titres comme « Forever Lost » ou « I See You, You See Me » semblent prendre une quatrième jeunesse. Et au lieu de tomber dans la facilité, le band s’essaye à une version froide de leur chanson la plus célèbre : « Take A Chance ». Une belle réussite qui rappelle la célèbre reprise de « Get Lucky » des Daft Punk par Daughters. Michele Stodart, la bassiste, interprète également  une plage de « Wide-Eyed Crossing », son LP solo paru en 2012. La jeune femme semble d’ailleurs avoir pris énormément de confiance grâce à cette aventure individuelle et sa présence scénique est un vrai plaisir à regarder. Energique, « Love Me Like You » clôture la première partie du spectacle. Les visages sont radieux autour de moi, tout le monde passe un très bon moment.

Les chevelus refont leur apparition et nous offrent quatre nouvelles compos dont une cover du « Harvest Moon » de Neil Young, morceau pour lequel ils reçoivent le concours de Goldheart Assembly. Le final sur ma chanson préférée du groupe, « Mornings Eleven », clôture un concert très agréable. Pour le plus grand bonheur des fans, le combo passera par la suite plusieurs dizaines de minutes à signer des autographes et à poser sur les photos.

Les Magic Numbers ont prouvé ce vendredi qu’ils avaient encore une énorme envie de jouer et que leur aventure n’est pas encore finie, loin de là. C’est en tout cas une des formations les plus sympathiques actuellement et je me réjouis déjà de la sortie du prochain disque, synonyme de nouvelle tournée.(voir photos )

(Organisation Botanique)

lundi, 27 octobre 2014 16:24

Aline s’offre Stephen Street

Le groupe de pop Aline a annoncé sur sa page Facebook que la production de son deuxième album sera réalisée par le légendaire Stephen Street. Celui qui a notamment produit des disques mythiques comme « Meat Is Murder » des Smith en 1984, « Parklife » de Blur ou « Employment » de Kaiser Chiefs aura la tâche d’aider les Français à sortir un deuxième opus aussi convaincant que « Regarde Le Ciel ». La sortie est prévue courant 2015.

 

Grande première dans l’histoire de la musique belge ! L’Orchestre National de Belgique invite pour la première fois une artiste non issu du répertoire classique à se produire en sa compagnie et c’est Ozark Henry qui reçoit cet honneur. Stefan Blunier, directeur musical de la ville de Bonn en Allemagne, dirigera l’orchestre lors de ces représentations.

Trois dates sont au programme durant le mois de mars 2015 : le 5 au Bozar à Bruxelles, le 12 à l’Eden à Charleroi et le 13 au Kursaal d’Ostende.

L’opportunité est donc parfaite pour parcourir sous un nouveau jour le répertoire du Courtraisien mais également de découvrir de nouveaux titres écrits spécialement pour l’occasion par l’artiste.

http://www.bozar.be/activity.php?id=14392&selectiondate=2015-03-05

http://www.eden-charleroi.be/agenda/event/ozark-henry/id/252/d/808

http://www.kursaaloostende.be/events/detail/355/923

 

 

vendredi, 17 octobre 2014 18:34

dDASH dévoile deux sorties.

Pour son projet solo, Jean-Baptiste Hanak ne fait pas les choses à moitié ! L’un des membres du duo électro dDamage sort un EP intitulé « Easy Up, Jerk » et un album « Hyperactive Jerk » sous le nom de dDASH. Si le premier est sorti le 14 octobre, l’elpee devrait être disponible à la fin du mois. L’artiste polymorphe propose un son à mi-chemin entre le rock atmosphérique et le post-hardcore. Un mélange étonnant mais qui ne manque pas d’intérêt. Le premier extrait « Animal Machine » est disponible à l’écoute sur Soundcloud.

https://soundcloud.com/tsunami-addiction/ddash-animal-machine

 

La vidéo inspirée par le morceau « Les Statues Ont Souri » de Carl et les Hommes-Boîtes a vu le jour et clôture une série de collaborations entre le groupe et quelques vidéastes. Toutes ces coopérations ont permis d’illustrer au mieux les morceaux de l’album « La Paroi De Ton Ventre ». Pour cette dernière réalisation, les Bruxellois ont bénéficié de l’expertise de Beurre Bataille, un duo également à la base de quatre clips de Robbing Millions. Le résultat est disponible sur Youtube.

https://www.youtube.com/watch?v=wdkaR1rXq8Y

 

Page 17 sur 17