Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Stéphane Reignier

Stéphane Reignier

dimanche, 24 mai 2020 18:09

Grand Palladium

Après avoir bourlingué chacun de leur côté, Kevin Moal et Vincent Dauvergne ont décidé de faire converger leurs talents vers Grand Palladium, formation née sur les cendres de leurs aventures musicales.

Après cinq années d’existence et une expérience rondement menée, l’union sacrée de deux comparses aboutit à la sortie d’un premier elpee éponyme.

Enregistré avec l'aide de Benoît ‘Scholl’ Fournier, drummer de Matmatah –dont le combo a assuré la première partie lors de la tournée 2017/2018– ce premier opus baigne résolument dans le pop/folk.

Plutôt simples dans la construction mélodique, les compos s’inspirent très largement de l’univers des Innocents dont ils aiment d’ailleurs souligner la filiation avec une fierté non dissimulée.

Les grattes, la rythmique envoûtante, la ligne de basse scandaleusement entêtante et les bidouillages, dont le duo a le secret, alimentent des titres tour à tour espiègles, matures, joyeux ou mélancoliques et même une piste faussement négative (« Emilie »).

Le résultat surprend, car si le genre a été exploité maintes fois dans le passé, grâce à des thématiques passe-partout (histoires d’amour, de rencontres, de voyages, envie de vivre des choses nouvelles...), ce premier essai parvient à se démarquer de la norme. Et pour cause, les sonorités sont chargées de subtilités et de feeling. Enfin, on épinglera l'artwork de la pochette tiré d’une photo de Rod Maurice.

Au final, ce souffle poétique fait du bien. Et si Grand Palladium brandissait le nouvel étendard de la chanson française ?

Appelons-le LUKAS, donnons-lui ce pseudo puisque Catherine Watine et lui, correspondaient ainsi ensemble.

On retrouve ici une femme dans un registre moins connu. Grâce à la rencontre avec Lukas, elle qui se nomme tour à tour, la femme-piano ou la femme-crayon, met à jour une écriture incisive de textes sombres et mélancoliques.

Avec PHÔS, c’est un nouveau voyage où il consent malgré lui à des musiques plus apaisées, plus construites, qui l’amène à explorer des terres atmosphériques et incandescentes aux confins du post-rock.

Plutôt connue comme musicienne et compositrice de ses albums, elle sait l’importance des espaces, des silences. Aussi, il lui a fallu beaucoup de temps pour esquisser les lignes de textes, en laissant des espaces importants pour la musicalité.

Le choix de la voix récitée se fait alors tout naturellement en se frayant un chemin intime et émotionnel.

Une parenthèse, avant de reprendre ses propres productions, en farouche autodidacte

Voici la genèse de PHÔS… S’il y a une vraie cohérence entre la musique d’Intratextures et l’univers de Watine, chacun éclairant l’autre de manière non frontale, ici Catherine Watine brille dans son rôle d’auteure.

« A l’oblique » en écoute ici 

Il y a quelques années, naissaient les premiers montages du Big Tata Project avec tous les mois, un son, un morceau, une image... un journal sonore et plastique concrétisé ensuite par une exposition, un livre audio et un ciné-concert.

Il était devenu nécessaire de donner une suite au Big Tata Project. Ces semaines de confinement ont eu raison de cette nécessité.

Les mêmes ingrédients ont été utilisés : une conversation amicale et artistique entre FLintz et THib, entre l'image et le son, un dialogue, des contraintes, une libération !

Pour ce deuxième rendez-vous, « Cindy W. » est le fruit d’un montage toujours basé sur "The Conversation" de Francis Ford Coppola (1974).

Une vidéo sobre et élégante avec la voix envoûtante de Bertille Puissat...

Curieux ? Alors, cliquez ici 

Le nouvel EP de Cléa Vincent, « Tropi-Cléa 2 », est sorti ce jeudi 30 avril.

Encore peu connue en Belgique, ses sonorités tropicales sont redoutables !

Cléa Vincent s’est affirmée comme porte-étendard d’une scène french pop renouvelée. Volontaire, spontanée, indissociable de son clavier, cette touche-à-tout avant-gardiste joue depuis aussi longtemps que le conservatoire s’en souvienne.

Grâce à ses textes francs et inspirés, ses mélodies aux accroches imparables et ses clips singuliers, elle a planté un décor néoromantique original, un univers dansant et sensuel qu’elle a déjà emmené sur les scènes des quatre coins du monde.

Électron libre, Cléa n'hésite pas à casser les codes, mêler les influences et ouvrir les portes.

« Tropi-Cléa 2 » constitue le deuxième volet d’une parenthèse tropicale ouverte en 2017. Un EP de 6 nouveaux titres aux rythmes latins et pop.

Une artiste à découvrir ici 

Gondhawa est un jeune groupe mêlant rock progressif, afrobeat et musique orientale, une musique sur laquelle se posent des paroles en dialecte gondhawa.

Le clip a été réalisé par Matthias Eyer, qui signe là son quatrième pour le groupe angevin.

Inutile de préciser que la vidéo a été réalisée par des musiciens confinés à 100%.

Pour découvrir le clip, c’est ici

 

Elia Rose commence à se faire connaître pour sa pop feel good, sa fraîcheur et son inventivité.

“Love You To The Moon And Back” est un inédit. Elia a rassemblé tous les musiciens avec lesquels elle a l'habitude de travailler, pour la plupart des amis, afin de réaliser un single ambitieux. Tous ont participé aussi bien à l’enregistrement de la chanson qu'à la vidéo, qui est montée comme un clip et non comme une vidéo de confinement.

« Love You To The Moon And Back » est un morceau d'amour pur et dur ; que ce soit à travers l'amitié ou la famille. Sous son kitch assumé, il s'agit là de ce qui nous tient le plus à cœur surtout en ce moment.

« Love You To The Moon And Back » a réuni 26 musiciens (et non des moindres) qui vous garantissent de l'amour inconditionnel.

La vidéo est disponible ici 

vendredi, 15 mai 2020 09:03

Les grands espaces de River into Lake

“Grande Prairie” est un titre qui figurera sur le prochain Ep 4 titres de River into Lake. Intitulé “The Crossing”, il devrait sortir ce décembre 2020.

Un EP dans la continuité de l’album précédent, “Let the beast out. Mêlant synthétiseurs analogiques et instruments acoustiques, il traite des problématiques actuelles. Chaque morceau sera accompagné d’un visuel, signé par David Delruelle, qui viendra appuyer son propos.

‘La grande prairie est un lieu-dit où nous allions fêter la fin des examens entre amis, dont certains ont disparu. C’est une chanson qui parle de l’insouciance, de la force de la jeunesse chahutée par les mouvements de la société qui semble foncer droit dans le mur. Initialement, c’était le morceau bonus pour les crowdfunders de l’album « Let the beast out ». Il me semblait opportun de le sortir maintenant dans ce contexte particulier, qui, à certains égards, nous rappelle qu’il est temps de repartir sur de meilleures bases’.  Boris Gronemberger - River Into Lake

« Grande prairie » est en écoute ici

 

vendredi, 15 mai 2020 09:02

Un album de feu !

« Grands Brûlés », clip du confinement, constitue le 1er single issu de l'album « Feu.E » de Bertier, dont la sortie est prévue pour novembre 2020…

Pierre Dungen, radical crooner aux allures de dandy, prend l’essentiel du vivant que sont les quatre éléments pour conter ses histoires d’amour sous le patronyme de Bertier.

Après l’eau (« Dandy », 2015), l’air (« Anna&Roby », 2017), voici le feu. Dans cette troisième (et avant-dernière) aventure, Pierre Dungen a lancé un défi à une dizaine d’auteurs, compositeurs et interprètes de talent : créer un morceau en 3 heures pour faire vivre en harmonie et en mélodie, les péripéties brûlantes d’Ena et de Lucas.

« Feu.E » constitue également un objet musical pas comme les autres ; un livre-album, en version limitée, grand format de 24 pages, rempli de photos, de dessins d’Alain Dauchot, d’histoires... et de musique.

Grands Brûlés est à voir et écouter ici 

vendredi, 15 mai 2020 09:01

Message reçu pour Jeronimo !

Le nouveau titre de Jerôme Mardaga est au départ une commande du Service de la Culture de la Province de Liège (Ça balance) qui avait envie de soutenir quelques artistes en leur demandant de réaliser une œuvre musicale illustrée par une vidéo sur le thème du confinement.

En langue française et plutôt à rebrousse-poil, le titre en question (Message reçu ») a très peu de chance de passer en radio. Alors, Musiczine a choisi de vous le faire découvrir afin qu’il puisse voyager.

Et c’est ici

Sur son EP artisanal, résilient et solidaire, Benoit Bourgeois ouvre une parenthèse originale et confinée autour des chansons du "Lac Idar". 

Afin de vivre la période d'isolement de manière créative et de proposer une alternative concrète sur la manière d'entreprendre son projet artistique, le chanteur des Hauts de France a endossé tous les rôles dans cette production ‘Do it Yourself’.

La lecture de ces 6 chansons, en cette période inédite, navigue entre perte de repère, quête de sens et recherche de liberté. 

En libre écoute ou sur participation libre, les bénéfices récoltés seront convertis en produits de première nécessité pour alimenter les ‘Cagettes Solidaires’, projet porté par le Bookkafé. 

Le clip "Testament" est à découvrir ici

Page 1 sur 88
FaLang translation system by Faboba