Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 81

mercredi, 13 juin 2007 10:08

Ep

Cette formation française avoue pour influences majeures Nick Cave & the Bad Seeds, Sixteen Horsepower, Sonic Youth, les Stranglers et les Pixies, même si la tendance rock, voire metal semble assez marquée tout au long de cette démo. Une démo quatre titres, dont le morceau d’ouverture mérite une attention particulière. A cause de sa mélodie dynamique qui s’inspire à la fois des Strokes et d´Indochine. Malheureusement, la voix faiblarde et criarde du chanteur gâche quelque peu cette impression première. Tout comme la longueur de la plage. Ce sont d’ailleurs les deux défauts majeurs des compos qui figurent sur ce disque. En outre, les trois derniers fragments semblent calqués dans le même moule. Et en particulier « Generator » et « Several reasons ». Opéré en douceur, le début de chacune de ces chansons épouse une forme de ballade caractéristique chez le défunt Nirvana, avant de glisser progressivement vers un grunge saturé de guitares puissantes, lourdes, très (trop) lourdes. Pas trop cohérent tout ça ; ou alors un peu trop. Ce qui n’empêche pas Aftershave de receler du talent. Un talent qu´il faudra encore laisser mûrir quelque temps, avant qu’il ne puisse s’exprimer pleinement…

mardi, 28 novembre 2006 04:00

Prémices

Thallium est le fruit de la rencontre entre la batterie de Nicolas Rameau, la basse de Thomas Echelard, le piano, les cordes, les textes et les musiques d’Hugo Galatioto. Mais c´est aussi et surtout la jolie voix, toute en clarté et en légèreté, de Virginie Léonce. Intitulé « Prémices », ce maxi single propose une ballade pop et trois morceaux jazzyfiants. Si les textes sont bien écrits et suscitent notre intérêt, les mélodies - trop banales pour attirer l´attention – font un peu tâche d’huile. Seul « Des espoirs » parvient à nous emballer vraiment… Ce qui n’est déjà pas mal pour un premier essai !

mardi, 13 mars 2007 02:00

Les envoûtées

Dés les premières notes de cet Ep, on perçoit l’intensité libérée par la musique du duo charismatique Alasèv. Un rock français d´excellente facture, dans la lignée de Noir Désir. Les notes latines de « L´envoûtée » nous plongent dans une ambiance chaude et sensuelle. La température continue à monter sur les titres suivants, à un tel point que l´atmosphère en devient désertique. Nous sommes ensuite transportés dans l´Ouest américain, sur un air de banjo. C´est en parvenant à trouver le parfait équilibre entre rock épuré et sonorités traditionnelles que réside le secret de la réussite des six morceaux de cet Ep. Un équilibre préservé par la richesse du timbre vocal de Mickaël Caron. Le disque s’achève trop tôt, par un très festif « Cabaret ». On en redemande… 

 



mardi, 20 mars 2007 04:00

Machun

Besoin de bonne humeur? Alors, écoutez ce cd 9 titres de Machun. Cet adepte du ‘toutouseul’, (comprenez qu´il endosse à la fois les rôles d´auteur, compositeur, interprète, guitariste et percussionniste ; et non pas qu´il est un chien sans maître) propose une pop française aux rythmes festifs et euphorisants. La guitare et la grosse caisse sont les instruments ‘clef’ de son oeuvre. Son vocabulaire riche donne naissance à des textes originaux, abordant des sujets aussi divers que la rupture, la perte d´emploi, la société, voire même la voiture! Les premiers titres vous plongent dans un univers reggae-rock. Même si celui-ci évoque surtout la musique de Tryo ou de Manu Chao, les riffs de guitares rappellent également certains morceaux de M. Des airs de flamenco chatouillent ensuite nos oreilles ("Mon boulot") pour céder enfin la place à des mélodies plus funky-rock, à la Sinclar.

Ca swingue, c´est drôle, c´est réussi!



mardi, 13 mars 2007 02:00

Ep

Derrière le patronyme de Corde Sensible, se cache un jeune auteur-compositeur-interprète français, appelé LaCorde. Cet Ep serait-il consacré à la guitare ? Oui, mais pas exclusivement. Il recèle surtout de jolies mélodies pop, évoquant les compositions d´artistes tels que Richard Aschcroft, Oasis ou encore les Beatles. Les harmonies vocales, les trompettes et les violons qui viennent les ponctuer sont particulièrement appréciables. Le chant, bien que juste et agréable, est moins accrocheur que la musique, manquant peut-être quelque peu d´émotion. Il n´empêche que l´impression générale laissée par les quatre titres de cet EP est plutôt bonne. L´avenir nous dira si LaCorde parviendra à confirmer cette première appréciation...



mardi, 05 septembre 2006 05:00

Carnet de route

Ce groupe belge cumule les distinctions. Parmi les plus prestigieuses, il a décroché un premier lauréat et le prix du public, lors de l’édition 2005 du concours « Belle à chanter » organisé à Mons, et le deuxième lauréat des Francofolies de Spa en 2004. Il a, en outre, assuré les premières parties des Ogres de Barback et de Vincent Venet. Pourtant, à l’origine, Rom n’était qu’un projet solo imaginé par Rom Renard. Objectif : créer une bande-son visionnaire destinée à illustrer un voyage entre Bruxelles et le Maroc. Et ce qui n’était au départ qu’un dessein personnel, s’est transformé en concept collectif, puisque le line up implique aujourd’hui 6 musiciens.

Mais quel beau périple nous propose Rom tout au long de son « Carnet de route » ! Il nous entraîne en Europe Centrale, en Afrique et même au bout du monde, sur une musique folk aux accents jazzy et orientaux. Riche en instruments divers (guitare, contrebasse, cornet, violon, clavier, etc.) cette solution sonore est épicée par la voix du chanteur, dont le timbre mais aussi les inflexions sont assez proches de ceux de Bertrand Cantat, leader charismatique de Noir Désir. Au fil du disque (NDR cinq fragments dont deux immortalisés en live), on découvre leurs récits, leurs histoires vécues ou fictives…

Déjà très intéressante sur Cd, on imagine l’envoûtement que leur musique doit exercer sur scène… A voir donc. Et en attendant, à écouter !

lundi, 18 décembre 2006 04:00

Journey in the moods

Fleen est un groupe issu du nord de la France. Ses quatre membres comptent déjà à leur actif deux albums et deux eps quatre titres. La formation nous propose aujourd´hui un nouvel opus : « Journey in the moods ». Consommant de l´électro aux accents lounge ou rock, ce disque nous rappelle les meilleurs moments de la new-wave issue des années 80. La musique de Fleen évoque également des groupes tels qu´Archive ou Portishead, que Fleen compte d´ailleurs parmi ses influences. L´ambiance de « Journey in the moods » est relaxante et mystique à la fois. Le cd s’ouvre par un morceau instrumental avant d’embrayer par neuf titres chantés tantôt en anglais, tantôt en français par Sandrine Bultez, dont le timbre est proche de celui de Mylène Farmer. Si l´ensemble est généralement plaisant et novateur, on regrettera parfois le caractère peu mélodieux de la voix lorsqu´elle monte dans les aigus. Mention spéciale à « Eternel », chanson la plus réussie de l´album, qui clôture à merveille celui-ci.

mardi, 05 septembre 2006 05:00

Les chaînes invisibles

Ce jeune chanteur français nous propose un album métissé. Métissage musical tout d’abord, parce qu’il s’inspire de la world, du R’n´b et du reggae. Métissage de la langue également, car il interprète ses chansons tantôt en français ou en anglais. Malheureusement, ce métissage n’a pas atteint le résultat escompté. Un peu trop brouillon à mon goût, l’opus manque de cohérence et aligne des morceaux tirés en longueur. Il y a bien un superbe solo de piano ; et puis le chanteur marque les compos de son empreinte vocale. Il le sait. Ce n’est pas pour rien qu’il a rejoint une chorale dès l’âge de 10 ans. Une expérience qui lui a permis d’effectuer des tournées à travers toute l’Europe, mais aussi en Thaïlande. Cependant, il use et abuse parfois trop de son organe. Les incursions répétées dans les aigus finissent même rapidement par devenir lassantes, voire irritantes. Certains titres en souffrent, manifestement. Paradoxalement, son timbre passe mieux la rampe lorsqu’il s’exprime dans la langue de Shakespeare, évoquant même parfois celui du Lionel Richie de « All night long ».

Félicitons quand même cet artiste pour ce mélange de couleurs et laissons-lui encore un peu de temps pour se perfectionner.

mardi, 05 septembre 2006 05:00

Cahokia

Lauréat ‘Paris Jeunes Talents 2003’, Vendredi Simple pratique une musique puissante, romantique et espiègle (NDR : c’est la bio qui le dit !) à la croisée des chemins du rock, de la chanson française, de la dance et du punk. Des influences ? Pixies, Renaud, Clash, Lio, Happy Mondays, The Beatles, Arno, Blur, Pavement, Depeche Mode et surtout Noir Désir. La voix éraillée du chanteur accentuant cette impression tout au long des sept morceaux remuants de « Cahokia », leur premier opus autoproduit. Pas mal…



mardi, 10 octobre 2006 05:00

Le bal des éclopés

Fondé en 2005, Carnaud est le fruit de la rencontre entre Pascale Del-Arco, auteur/interprète fortement inspirée par Renaud, et Eric Antigny, compositeur ayant milité au sein de diverses formations musicales. Un an après la naissance du groupe, il nous propose son premier opus. Quoique de tendance pop-rock, la musique lorgne nettement du côté de la variété française. Et si les textes sont intéressants, abordant divers problèmes de société, les compos manquent manifestement d´originalité. En outre, le timbre vocal du chanteur est plutôt disgracieux. Néanmoins, il faut rappeler que « Le bal des éclopés » n´est que le premier essai de ce jeune groupe. Laissons donc lui encore un peu de temps pour faire ses preuves…



Page 6 sur 8