• 4, tout simplement !
    4, tout simplement ! Après avoir décroché trois albums certifiés disques d’or, Elsa Esnoult nous propose son quatrième opus qui a pour titre tout…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait

Un boucan d’enfer !

Écrit par

On est prévenus dès le titre de l’album : « Déborder ». Ça va déborder ! Déborder des vases clos et étanches où, séparément, macéraient le rock, la poésie, le jazz, le punk, la vie, et le reste.

Car Boucan brasse tout cela dans un bordel inspiré, jouissif et iconoclaste. Un boucan, au départ, désignait un lieu de débauche. Et ce Boucan-ci est un putain de trio. Un ménage à trois associant, sous le maquereautage génial de John Parish, un lutin punk facétieux malmenant une contrebasse plus grande que lui (Mathias Imbert), un colosse aux doigts de fée prolongés d’une guitare ou d’un banjo, presque patibulaire (Brunoï Zarn) et un spectre solaire bien embouché d’une trompette (Piero Pépin). A la voix, c’est tantôt l’un, tantôt l’autre, voire les trois à la fois qui répercutent un tohu-bohu déclenché par des hurluberlus emboucanés.

https://www.boucan.org/

Lu 85 fois
FaLang translation system by Faboba