• Isbell se culpabilise…
    Isbell se culpabilise… Jason Isbell vient de dévoiler « What’ve I Done to Help », le second extrait de son futur album « Reunions ».…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Se connecter

Nos partenaires

Si jeunes, les membres de We Hate You Please Die ne manquent pourtant pas de talent.

Écrit par

Remettre la fureur au goût du jour à grands coups de fuzz sans oublier quelques gouttes de pop.

Moyenne d’âge 24 ans, We Hate You Please Die recherche une certaine transe, celle qui ne s’encombre pas des genres même si les influences garage/punk/rock ne sont jamais loin. Du brut et de l’électricité, la volonté de concerts énergiques et cathartiques durant lesquels l’équation se ferait avec Ty Segall, les Cramps, Fucked Up ou The Vines.

Une bouffée d’oxygène, la tension nécessaire, dents serrées, cordes vocales rougies, airs bon enfant, lutins bondissants, boucles blondes, brunes, bleues, des filles, des garçons, des garçonsfilles et des fillesgarçons, on s’en fout, l’époque est transgenre.

Originaire de Rouen, le groupe a sorti son premier album auto-produit intitulé « Kids are Lo-fi » en octobre 2018, enregistré à Rouen avec Adrian d’Epinay (MNNQNS) et Hugo Magontier (SerVo). Il est aujourd'hui réédité par les labels Howlin' Banana Records et le Cèpe Records, en attendant la sortie d'un second album à l'horizon 2021.

Ce lien vous permettra de vous familiarise avec le son de We Hate You Please Die : https://www.youtube.com/watch?v=WBLJewgsCEc

Lu 147 fois
FaLang translation system by Faboba