La lumière destructrice de Cassandra Jenkins…

A l’instar de l’univers, le monde de My Light, My Destroyer est en constante expansion. Le troisième elpee de Cassandra Jenkins, qui sort le 12 juillet chez Dead Oceans, promet d'atteindre les limites de la nouveauté, avec une palette sonore plus large que…

logo_musiczine

The Names à plein volume…

Issus de l'emblématique label Factory, aux côtés de Joy Division, New Order, A Certain Ratio, Durutti Column et Happy Mondays, The Names a consolidé sa place dans l'histoire de la musique. « Volume », c’est le titre du nouvel Ep de The Names. Il réunit quatre…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

The Sisters Of Mercy - 09...
The Sisters Of Mercy - 09...

Nothing hurts Spécial

Écrit par Akim Serar
&

D'abord, il y a le nom. Ça sent l'impertinence à plein nez, c'est un tantinet subversif, ça met l'eau (NDR : l’os ?) à la bouche. Ensuite, la localisation géographique. Dalston, nord de Londres. Ça sent les petits clubs enfumés (enfin, ceux où c'est encore le cas), le pub local, sa Guinness, son billard. Ça sent le kebab à tous les coins de rues. C'est pas Chelsea. On est loin du Londres des cartes postales, loin des clichés de la garde royale et de la Reine Mère. Et donc, forcément, la musique qu'on y fait a des relents de caves, plus que de Tea Room. Mais surtout, et plus que le reste, il y a le son. Des guitares bruyantes, énergiques, acérées, aiguisées, tranchantes. Une rythmique implacable. Une voix quelque peu éthérée, sous mixée. On repense à Ride (« Your contact » ou « Nothing use to hurt »), aux Jesus & Mary Chain (souvent), aux Pale Fountains, aux Smashing Orange (pas citrouilles!), aux Pale Saints,

Swervedriver et toute la sainte clique de l'époque. Les mélodies savent se faire caressantes, posées délicatement sur les riffs toute disto dehors. Alors oui, ce disque a un petit goût suranné. Il aurait pu avoir été enregistré il y a quinze ans. Et alors? Des groupes susmentionnés, lequel nous offrira un jour une suite ? Peut-être ne vaut-il mieux pas, d'ailleurs. Qu'importe, car la nouvelle garde s'en charge. Et elle le fait très bien. Ah oui, j'oubliais! Ils sont signés chez Sub Pop ; c'est pas de la référence vintage ça, peut-être?

Informations supplémentaires

  • Band Name: Male Bonding
  • Genre: Pop/Rock
  • Label Prod: Sub Pop
  • Date: 2010-05-10
  • Rating: 3
Lu 590 fois
Plus dans cette catégorie : « M › Y A Wonder »