"Come On Down", c’est le titre du nouveau single de METZ. A ce propos, Alex Edkins a déclaré "'Come On Down' a été enregistré à l'origine pendant les sessions d'"Atlas Vending"mais n'a jamais été complètement terminé. Pendant la pandémie, j'ai vraiment été…

Goat défie la mort !

Formidable guerrier psychique, canalisateur du mystique et partisan d'une quête…

logo_musiczine

Entre rock alternatif et pop expérimentale, The Somnambulist nous propose son nouveau single, "The Freewheelers", un morceau dont le clip a été produit par un collectif de théâtre numérique, dirigé par le chanteur du groupe en personne, qui, pendant les…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

From the motion picture we bought a zoo Spécial

Écrit par
&

Ne vous y trompez pas, « We Bought A Zoo » n’est pas le deuxième album solo de Jónsi (leader du groupe Sigur Rós). Il serait plutôt l’œuvre issue du caprice du réalisateur américain Cameron Crowe (Jerry Maguire, Almoust Famous, Vanilla Sky…) de collaborer en compagnie du talentueux musicien islandais. D’ailleurs, le morceau « Svefn-g-Englar » de Sigur Rós avait déjà été utilisé par le réalisateur comme l’un des acteurs majeurs de la bande originale de ‘Vanilla Sky’. Crowe a toujours aimé la douce folie de l’univers magique de Jón Þór Birgisson et a, dit-il, toujours rêvé de collaborer avec ce petit génie venu du Nord (un morceau est signé Jónsi/Crowe). D’ailleurs, le cinéaste suggère que le soundtrack du film serait l’âme, le fil conducteur de « We Bought A Zoo ». Il aurait d’ailleurs exigé des acteurs et de toute l’équipe technique de visionner le film documentaire de Sigur Rós, ‘Heima’ pour s’imprégner de l’atmosphère de la musique avant le tournage.   

Maintenant, une double interrogation nous traverse l’esprit : quel est l’intérêt de cette collaboration inédite et pour quelle raison au juste Jónsi serait allé se fourvoyer dans ce film de vacances à gros budget ? La réponse semble évidente. Pour l’un, le simple désir d’exaucer son rêve d’enfant gâté du cinéma ; pour l’autre, le souhait, plus prosaïque, de vendre des produits bancaires post-« Agaetis Byrjun ». 

Que se cache-t-il alors derrière ces microsillons en vinylite ? Un quinze titres offrant quelques saynètes siguriennes, des extraits remaniés de l’album « Go » (projet solo de Jónsi en 2010), un morceau de Sigur Rós (« Hoppipolla »), une nouvelle chanson (« AEvin Endar ») et un titre coécrit avec Cameron Crowe (« Gathering Stories »). Rien de bien affolant.

Malgré une B.O. sans grand intérêt, Jonsí et son partenaire Alex Somers (Riceboy Sleeps), soutenus par les arrangements chœurs et orchestre du prodige Nico Muhly, parviennent tout de même à tisser une toile de fond musicale qui évoque subtilement une innocente empathie. Ils donnent corps au film et lui offrent un supplément d’âme.  Deux titres viennent particulièrement souligner les valeurs véhiculées par le scénario. C’est alors que « Go Do » raconte un idéal universel et que « Boy Lilikoi » caresse le doux rêve du retour à l’enfance et aux amitiés innocentes. 

Vous l’aurez compris d’emblée, cet album est particulièrement destiné aux fans du film et n’apporte absolument rien au monde musical du musicien islandais. Une réalisation qui ressemblerait tout au plus à un mauvais Sigur Rós.      

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Jónsi
  • Genre: Pop/Rock
  • Label Prod: Columbia / Sony Music
  • Date: 2011-12-13
  • Rating: 2
Lu 598 fois
Plus dans cette catégorie : « Rosa la Rouge Year of the Crow »