La substitution d’Edouard van Praet

Edouard van Praet a publié son nouveau single, « Remplaçable », ce 2 mai 2024, une chanson délicate et rêveuse à la basse hypnotique, aux synthés mignons et aux guitares discrètes. Entre pop et punk doux, les paroles en français à la reverb’ profonde évoquent…

logo_musiczine

Les synthés analogiques de Franck Marchal…

Une belle échappée pour Franck Marchal du groupe Batz ! Il publie le 24 juin 2024 un Ep 6 titres, « Maeltrom Metronomy » qui témoigne de son amour pour les synthés vintage et les ambiances électro cinématographiques. Le maxi « Maelstrom Metronomy » est une…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Acid Mothers Temple - Mag...
DRAHLA

Reggaeblue Spécial

Écrit par
&

Bien que réputé pour son style jump blues, Rusty est un guitariste talentueux issu de la West Coast. Etabli à Oakland, il est remarqué dès son plus jeune âge et accompagne des gloires du blues comme Snooky Pryor ou Jimmy Rogers. En 1990, il bosse pour Mark Hummel et ses Blues Survivors. Plus tard on le retrouve dans le backing band de Kim Wilson ou encore en tournée avec Little Charlie and the Nightcats. Rusty enregistre deux albums personnels sur le label Black Top : "Sittin' & waitin'" en 1996 et "Confessin'" en 1999. Et un pour Alligator en 2000 : "The chill". Il signe enfin "Zinfideily Vol 1" pour le label indépendant Bad Daddy, en 2005, un elpee qui s'éloigne déjà du blues. L'homme compte en effet plus d'une corde à son arc. Il est également chanteur, compositeur, producteur et parvient encore à nous surprendre. Mais il est vrai qu'il n'a encore que 37 ans. Ce nouvel opus propose un cocktail de reggae et de soul, un cocktail auquel il apporte une touche blues. Le reggae est une musique faite pour danser et vibrer. Elle ne laisse pas souvent d'espace à la liberté et à l'improvisation instrumentale ; et c’est justement ce qu’apporte Mr Zinn. Une passion qu'il partage, paraît-il, avec Marc ‘Tee’ Thijs.

Dès "She comes from nothing", nous pénétrons dans le monde du reggae. Toute la sensibilité de cet artiste transpire de cette compo. Sa guitare se libère en toute simplicité ; mais le résultat est impressionnant tellement il demeure dépouillé. "The world is in rewind" s'enfonce encore davantage dans la pureté du reggae. La section rythmique s’y révèle remarquable. En l’occurrence Randy Bermudes à la basse et surtout Adam Goodhue et Santa Davis aux percussions. Une condition indispensable lors de l'exécution de cette musique exotique. Pour chanter, Rusty bénéficie du concours des chœurs féminins d'Angila Witherspoon et Jessica Burnor. Imprimée sur un tempo très lent, "Just take your time" est une superbe ballade soul. Rusty ne jouit pas d’une voix puissante mais il chante très juste et l'exercice est ici irrésistible tant il vit cette chanson. Il y injecte toute sa sensibilité. Ce cocktail de reggae et de soul est remarquable. Une musique qui s'écoute au cœur d’une atmosphère très relaxante, une atmosphère propice aux messages d’espoir, d'amour et de paix. "Everytime I see a rainbow" en est une belle illustration. Une chanson folk envoûtante! La guitare très inventive mais également incisive s’affiche face à la basse de Fully Fullwood et la guitare rythmique de Tony Chin, deux anciens membres de la formation de reggae Soul Syndicate, sur le très significatif "Reggae my blues away". Une seule reprise, mais c’est une surprise : "Can't take my eyes off of you", un classique de la musique disco. Signé Frankie Vally, il est ici revisité à la sauce reggae, et rehaussé par la présence de Bob Welsh aux claviers. Etrange et bien ficelé! « Reggaeblue » n’est pas un disque de blues ; néanmoins il est intéressant de bout en bout. Aussi bien pour "My God", caractérisé par le mariage entre guitares électrique (Rusty) et acoustique (Tony Chin) que "The day after", au cours duquel il échange ses vocaux avec sa copine Angila.

Informations supplémentaires

  • Band Name: Rusty Zinn
  • Genre: World/Reggae
  • Label Prod: Bad Daddy
  • Date: 2007-07-23
  • Rating: 3
Lu 896 fois
Plus dans cette catégorie : « Icky Thump Say no to sin »