L’aventure de YMNK…

« Aventure », le nouveau single de YMNK fusionne l’extravagance du ‘stadium rock’ et le ‘banger’ techno pop. Sur une rythmique house, un thème de ‘guitar hero’ nous emmène explorer des univers électriques aux couleurs saturées. Avec ses sons de lasers…

logo_musiczine

The Names à plein volume…

Issus de l'emblématique label Factory, aux côtés de Joy Division, New Order, A Certain Ratio, Durutti Column et Happy Mondays, The Names a consolidé sa place dans l'histoire de la musique. « Volume », c’est le titre du nouvel Ep de The Names. Il réunit quatre…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

billy_talent_ab_04
Slowdive

Vertigone Spécial

Écrit par
&

Responsable d’un folk astral, Arman Méliès nous propose son sixième album, « Vertigone », un disque qui fait suite à « Le long train Lent Et Les Beaux Imbéciles » (2003), « Néons Blanc Et Asphaltine » (2004), « Les Tortures Volontaires » (2006), « Casino » (2008) et « Am IV », paru il y a 2 ans. Compositeur prolifique, il a notamment prêté sa plume à Hubert-Félix Thiéfaine, Julien Doré ou encore feu Alain Bashung.

Découpé en 9 pistes, « Vertigone » a bénéficié du concours de Pete Prokoviw et Antoine Gaillet (l'ancien bassiste de eNola), à la production. Mais également du drummer Antoine Kerninon, du sax ténor Adrien Daoud ainsi que des bassistes Pierre-Louis Basset et Jannick Top (ex-Magma) ; des excellent musicos qui ont participé aux sessions.

Si au départ Arman a composé ses chansons ‘à l’ancienne’, il les a subtilement enrichies de touches électro, de manière à les rendre plus contemporaines.

Pop/rock, « Constamment Je Brûle » est peuplé de sonorités de guitare. Meliès a une bonne voix qui me rappelle parfois celle d’Antoine Chance. Mais l’expression sonore lorgne plutôt du côté des Innocents.  

« Fort Everest » s’enfonce au cœur des abysses mystérieux de la terre. Les claviers semblent avoir été piqués aux eighties. Les cordes naviguent en eaux plus paisibles. Des cuivres élégants investissent « A Deux Pas Du Barrage ». Plus synthétique, « Tessa » est propice à l’envoûtement...

Nonobstant le recours aux cuivres, et tout particulièrement au saxophone, « Les Chevaux Du Vent Fou » nous entraîne à travers les grandes plaines du Far West. Une plage country/americana également tapissée par un clavier vintage. Une chanson d'amour poétique qui véhicule une énergie positive. Du saxophone qu’on retrouve en nappes, sur « Olympe (A La Mort) ». Jouissif ! Caractérisé par son refrain contagieux, « Mercure » est un morceau hanté par Supertramp. A cause des claviers atmosphériques. Puis du sax dans lequel aurait pu souffler Rodger Hodgson. Une compo destinée aux stations radiophoniques.

Des drums et des accords de claviers amorcent le titre éponyme, une composition lyrique et ombrageuse. Plus électro, « Le Volcan Même » est quasi-instrumental. Dépassant les 8 minutes, c’est la piste la plus longue du long playing. Et sans complexe, elle agrège pop, rock et chanson française.

En espérant qu’Arman Méliès se produise bientôt près de chez nous…

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Arman Méliès
  • Genre: Chanson française
  • Label Prod: At(h)ome
  • Date: 2015-10-23
  • Rating: 4
Lu 789 fois
Plus dans cette catégorie : « Flashing Nightmare Plein Jour »