Steve Wynn fait ce qu’il faut…

Le dernier elpee de Steve Wynn, "Northern aggression" remontait à 2010. Son prochain, "Make It Right", paraîtra ce 30 août 2024 et coïncidera avec son nouveau livre de souvenirs ‘I Wouldn't Say It If It Wasn't True’ (Jawbone Press). Lors des sessions, il a…

logo_musiczine

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Jane's Addiction - 04/06/...
Acid Mothers Temple - Mag...

Gristle to Gold Spécial

Écrit par
&

Texan, Randy McAllister est chanteur/compositeur. Mais également multi-instrumentiste. Il s’est forgé une certaine notoriété en proposant des compos fort originales. Raison pour laquelle il est parfois comparé à Delbert McClinton, John Hiatt ou encore Doug Sahm. Et si le blues est manifestement son fil conducteur, il n'hésite pas à le teinter de country, gospel, rock, tex-mex ou même de zydeco. Il est originaire de Novice, une petite bourgade sise au cœur du Texas. A ce jour, il a publié une bonne dizaine d'albums, dont le précédent, "Diggin' for sofa change", est paru en 1997, chez JSP.

Il s’est depuis établi à Dallas, où il a enregistré "Gristle to Gold" au studio Audio. Il chante et souffle dans son harmonica sur la moitié de l’elpee. Lors des sessions il a reçu la collaboration de musiciens locaux, dont ceux du Scrappiest Band in The Motherland, le guitariste Rob Dewan (NDR : il est même omniprésent), la violoniste Maya Van Nuys, le bassiste Matt Higgins et Carson Wagner, un jeune claviériste originaire de l'Oklahoma.

"The kid with the really old soul" ouvre la plaque. Une plage qui déménage au cours de laquelle la guitare se révèle déjà  bien alerte et l’harmo chargé de promesses. "The push" adopte le même tempo. La slide de Dewan est à la fois gémissante et particulièrement nerveuse. Bien soutenue par celle de Miss Andrea Wallace, la voix de McAllister colle parfaitement au style. Andrea amorce "Something that don't cost a dime", une plage qui vire rapidement au shuffle. Et l’envolée opérée sur les cordes par Rob est superbe. Avant d’être relayée par l’intervention de Randy à l’harmo. Sur un tempo aussi vivace, le ludique "Crappy food, no sleep, a van and a bunch of songs" est balisé par les ivoires de Wagner, alors que les vocaux de Benita Arterberry et de Randy se conjuguent. Si la voix de McAllister est bien mise en exergue tout au long de la ballade soul "I'm like a boomerang", il faut reconnaître que les chœurs féminins sont un peu trop envahissants. Heureusement, Mike Morgan (NDR : particulièrement populaire à Dallas) nous réserve discrètement un petit envol non dénué de charme, alors que Carson tapisse l’ensemble à l'orgue. Andrea se consacre au micro pour attaquer "You lit the dynamite", un boogie fiévreux au cours duquel Mike Morgan brille sur sa basse, tandis que Rob Dewan entame une chevauchée presque métallique. "Someone's been there" est un ballade intimiste, chargée d’intensité, sculptée dans les cordes acoustiques et les ivoires de Carson. "Bowling pin" est un bref mais enlevé blues/rock au cours duquel l’harmo talonne la voix plutôt fébrile, alors que la fusion entre les sonorités de gratte et celles de l’orgue sont plutôt réminiscentes des 70’s. Un saxophone et une trompette s’invitent tout au long de "Glass half full", une ballade R&B ponctuée par une sortie originale sur les cordes. Rob Dewan est manifestement un passionné. Et il le démontre une nouvelle fois sur "A whole lot of nothing". "Hey Hooker" opère un retour au boogie. Séduisante, cette compo rend manifestement hommage à John Lee Hooker. Mike Morgan a réempoigné sa guitare, tandis que piano et harmo entrent en effervescence. Orgue Hammond, piano, slide et harmonica participent à "Ninja Bout Cha", une finale festive et funkysante. 

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Randy McAllister
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: Reaction / Frank Roszak Promotions
  • Date: 2015-10-23
  • Rating: 3
Lu 748 fois