Yuksek revisite Laurent Voulzy…

Le musicien, compositeur, réalisateur et producteur de musique électronique Yuksek revisite « Cocktail chez mademoiselle », le titre de Laurent Voulzy paru en 1979 sur son album « Le cœur grenadine ». Il en propose une relecture retro futuriste, groovy et…

logo_musiczine

Les échos intergalactiques de Mr. Bison…

Le cinquième opus de Mr. Bison paraîtra ce 16 février. Il s’agit d’un groupe italien dont la musique vous entraîne au cœur d’un voyage prismatique qui explore les notions de liberté et de destin à travers la mythologie nordique et tisse une tapisserie sonore…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Zara Larsson 25-02-2024
Shaka Ponk - 14/03/2024

Blues Harp Women Spécial

Écrit par
&

L'harmonica a toujours été un instrument privilégié dans l’univers du blues. Il est peu encombrant, facile à transporter et peu coûteux. Le blues originel, d'avant-guerre, a enfanté des harmonicistes qui sont parvenus à se forger une belle notoriété (De Ford Bailey, Will Shade et Lewis Noah, notamment) ; mais c’est lors du Chicago blues d'après-guerre, que la musique à bouche a vécu son âge d'or, révélant des légendes telles que Little Walter, Sonny Boy Williamson, Junior Wells et la liste est loin d’être exhaustive. Quand le blues s’est coloré de blanc, d’autre artistes se sont distingués, et en particulier Charlie Musselwhite, Paul Butterfield et Kim Wilson. Et les dames alors ? Et bien elles se sont illustrées et s’illustrent encore. La plus prestigieuse a certainement été Willie Mae Thornton, mieux connue sous le sobriquet de Big Mama Thornton. Originaire de l'Alabama, elle est décédée en 1984, à l’âge de 57 ans seulement. Elle a décroché un succès en 1952, grâce à "Hound Dog", quelques années avant qu'Elvis Presley ne le chante! Et c'est en écoutant Big Mama que le producteur Norman Davis a eu l'idée de monter cette collection réservée aux souffleuses. Elles ne sont pas moins de trente pour perpétuer la légende. Certaines sont connues, mais la plupart ne le sont guère. Thomas Ruf a donc publié une double compile pour mettre en exergue ces instrumentistes…

Sur la première plaque, Paula Rangell ouvre cet imposant cortège. Depuis 1979, elle drive ses Pontiacs, un blues band issu de la Nouvelle Orléans. Son "Harmonica girl" est particulièrement nerveux. La charmante New-yorkaise Roxy Perry se réserve le rythmé "Roadmaster". Etablie basée à Seattle, Stacy Jones est une excellente chanteuse de blues contemporain ; elle a aussi du souffle et le démontre à travers un solo bien senti sur ce funky "Heavy water". Instrumental, "Down home shakedown" nous replonge dans les années 60. Big Mama Thornton y partage un duo avec un autre harmoniciste (Big Walter Horton?) Authentique, classieux, ce morceau vous flanque une véritable claque. Artiste de country/blues, Lynn Ann Hyde est issu de Portland, dans l’Oregon. Elle a gravé quelques elpees en compagnie de Stu Kinzel. Elle adapte le "32-20 Blues" de Robert Johnson. Fastidieux de citer toutes les souffleuses, chacune s’exprimant suivant son propre talent. Je ne pourrai les citer toutes, car elles possèdent toutes une bonne dose de talent. Aussi, concentrons-nous sur les meilleures. Dont la Californienne (NDR : elle est issue de San Francisco) Beth Kohnen qui s’illustre sur l'instrumental "Ain't easy", et Trina Hamlin (NDR : elle vient de Minneapolis) pour "Down to the hollow".

Passons au deuxième volume. Qui s’ouvre par "Cash is king". A l’harmo, Jenny Kerr, une autre Californienne (également issue de San Francisco). Multi-instrumentiste, elle est également capable de briller à guitare, au banjo et au piano. Bostonienne, Cheryl Arena souffle depuis près de trente ans ; et elle brille tout au long de "Blues got me". Talentueuse, Annie Raines est également issue de la capitale du Massachussetts. Agée de 23 ans, elle compte déjà quelques albums à son actif. Et forme un duo en compagnie du chanteur/guitariste Paul Rishell. Ses interventions sont aussi redoutables qu’efficaces lors du superbe boogie instrumental "Lookin' good". Australienne, Marion Turner forme aussi un duo au sein de Salty Dog, auprès du guitariste Steve Plater. Et sa prestation est plus que solide tout au long de "He's gone". Pour le reste, on épinglera encore Dana Dixon pour le boogie blues  "Crazy Maisie", qu’elle chante également. La Française Christelle Berthon pour sa version pure du classique "Summertime". L’Italienne –établie en Oregon– Cécilia Loforti, très à l’aise pour exécuter "Doctor C". Et dans un registre country/blues, Rhonda Rucker, authentique dans son interprétation de "Rhonda Alla Blue". Si tout n’est pas parfait, cette collection a le mérite d’exister…

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Various Artists
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: Ruf / V2
  • Date: 2015-12-04
  • Rating: 3
Lu 1030 fois
Plus dans cette catégorie : « Kannon Flinders Parade »