L’aventure de YMNK…

« Aventure », le nouveau single de YMNK fusionne l’extravagance du ‘stadium rock’ et le ‘banger’ techno pop. Sur une rythmique house, un thème de ‘guitar hero’ nous emmène explorer des univers électriques aux couleurs saturées. Avec ses sons de lasers…

logo_musiczine

Lorsque Komodor rencontre Moundrag…

Komodrag & The Mounodor est le fruit de la rencontre entre les formations bretonnes, Komodor et Moundrag. Le premier contact s’est produit lors d’un set de Komodor. Les deux membres de Moundrag décident de rejoindre le groupe sur scène, à la fin de leur live,…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Acid Mothers Temple - Mag...
Acid Mothers Temple - Mag...

Blue highway Spécial

Écrit par
&

Angela Strehli est une des reines du Texas blues. Depuis plus de trente ans, elle écume les clubs de la scène d'Austin! Elle est cependant originaire de Lubbock, plus au nord du Texas, une ville qui enfanta Buddy Holly, Waylon Jennnings et Joe Ely! Dès la fin des 60s, elle joue le blues ; mais l'étincelle se produira lorsque Clifford Antone ouvre son fameux ‘Antones’ club à Austin. En 1976. Un club que fréquente alors la crème des bluesmen comme Muddy Waters, Albert King, Albert Collins ou Otis Rush. Ce sera le début de l’âge d’or pour le blues texan, une période couronnée par le sacre de Fabulous Thunderbirds et Stevie Ray Vaughan. Angela est responsable d’une importante production discographique. Son premier album, "Soul shake", est paru chez Antones. En 1987. Pour le même label, elle a commis quelques elpees en compagnie de différentes artistes féminines. Avec Marcia Ball et Lou Ann Barton pour "Dreams come true", en 90. Avec Sue Foley pour "Antones women bringing you the best of blues", en 92. "Blonde and blue" paraît en 93, chez Rounder. Et "Déjà blue" en 98, sur House of Blues. Angela épouse alors Bob Brown, un restaurateur établi à Nicasio, dans le West Marin County, du côté de San Francisco ; et tout naturellement y élit domicile. En 2001, elle enregistre le méconnu "Angela Strehli Band Live from Rancho Nicasio", dans le resto roadhouse de son époux. Pour concocter ce « Blue highway », elle a reçu la collaboration de ses musiciens californiens, parmi lesquels figurent l'excellent guitariste Mighty Mike Schermer (ex-Soul Drivers), Gary Vogensen à la rythmique, le bassiste Steve Ehrmann, le drummer Paul Revelli, et en invité John Lee Sanders aux claviers et au saxophone.

Angela ouvre les hostilités par un hommage à l'homme si important pour le blues à Austin : Clifford Antone ; une chanson retenue pour la B.O. du film "Antone's : Home of the blues". Le tempo est rapide. Le piano et l'harmonica de Kaz Kazanoff sont omniprésents. Angela cite les noms des célébrités qui sont venues se produire au club! Le titre maître est une ballade blues indolente chantée en chœur par Angela et deux invitées de luxe : Marcia Ball (elle se réserve également le piano) et Maria Muldaur. Elles nous emmènent sur cette autoroute bleue, quelque part entre New York et New Orleans. "Hello my lover" a été écrit par Ernie K Doe. Angela échange un duo en compagnie de l’artiste Paul Thorn, un compositeur de roots rock. Paul possède une voix puissante qui sied bien à cette composition. Assis derrière ses ivoires, John Lee communique une ambiance très néo-orléanaise. Les paupières humides, Angela chante "SRV", une ballade chargée d'émotion qu'elle a écrite en hommage à son compagnon d’autrefois : le regretté Stevie Ray Vaughan. Mighty Mike y dispense une excellente intervention très texane. Le "Slipped, tripped and fell in love" d'Ann Pebbles prend les allures d'un R&B bien saignant. "I don't know why" est un très bon blues texan au cours duquel Miss Strehli est soutenue par les chœurs masculins de ses musiciens. Ballade gospel R&B, "Lord don't move the mountain" met en exergue voix, piano et orgue. L’interprétation de Tom Duarte à la guitare acoustique est exquise tout au long de "Headed south". Cette plage nous entraîne au Mexique. Nous n’en sommes d’ailleurs pas très loin. Excellent ! "Always love you" constitue, à mon humble avis, le meilleur moment de l'album. Angela chante superbement cette ballade blues pendant que Mr Schermer joue tout en délicatesse et sensibilité. Le dernier morceau de cet elpee nous replonge dans le passé. En 1985, très exactement. Au Carnegie Hall de New York. Angela chante "COD" flanquée de Stevie Ray Vaughan, Double Trouble et tous ses invités. Ce titre figurait déjà sur l'album "Live at Carnegie Hall"!

Informations supplémentaires

  • Band Name: Angela Strehli
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: MC
  • Date: 2006-02-27
  • Rating: 0
Lu 630 fois