Yuksek revisite Laurent Voulzy…

Le musicien, compositeur, réalisateur et producteur de musique électronique Yuksek revisite « Cocktail chez mademoiselle », le titre de Laurent Voulzy paru en 1979 sur son album « Le cœur grenadine ». Il en propose une relecture retro futuriste, groovy et…

RIVE sous tension…

Entre la nuit et le jour, RIVE propose "Tension", un 4ème extrait de son album…

logo_musiczine

Meril Wubslin fait ça… et dans la langue de Molière…

Fondée en 2010 par Christian Garcia-Gaucher (BE/CH) et Valérie Niederoest (CH), Meril Wubslin est une formation belgo-suisse dont la musique est décrite comme lo-fi-folk-sci-fi-psyché-transe. Duo à l’origine, elle est passée à un trio en 2015, à la suite de…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Zara Larsson 25-02-2024
mass_hysteria_ab_13

Rearranged Spécial

Écrit par
&

En matière de métal l’Allemagne est une grande productrice de combos inspirés par Iron Maiden, Scorpions et Judas Priest. Souvent lourdingues et dénués d’originalité - à de rares exceptions près - ces formations se contentent de piller l’œuvre des trois références métalliques précitées. Ce n’est pas le cas de Te Deum, nouvelle sensation teutonique qui réunit six ‘charismatic boys’, comme le précise la bio, et se proclame groupe de ‘Nu Melodic Rock’. Loin d’Helloween, d’Axel Rudy Pell ou de Grave Digger, Te Deum se contente de singer Linkin Park, Blink 182 ou Deftones. Là où le bât blesse, c’est au niveau des compositions : elles sont stupéfiantes de banalité. Quant à la production, elle est incapable de rivaliser avec celle des monstres de la grosse industrie ricaine. Sans aucun intérêt !

Informations supplémentaires

  • Band Name: Te Deum
  • Genre: Metal/Prog/Noise
  • Label Prod: Bertus / Hardebaran
  • Date: 2006-09-05
  • Rating: 0
Lu 671 fois
Plus dans cette catégorie : « Hope and desire 11:11 »