Les ravissements de Maud Lübeck

En mars 2023, Maud Lübeck est invitée par Ghislaine Gouby, directrice des Scènes du Golfe à Vannes, pour une carte blanche lors du festival ‘Les Émancipéés’. Cette année-là, pour la première fois, se déroulent ‘Les ravissements’, quatre rencontres animées par…

L’aventure de YMNK…

« Aventure », le nouveau single de YMNK fusionne l’extravagance du ‘stadium rock’ et le…

logo_musiczine

Brazen tient la distance…

Après près de dix-huit ans de silence trompeur, Brazen (Genève), revient avec « Distance », une épopée indie-rock ambitieuse où s’entrelacent modulations mélancoliques et harmonies vocales sur un tapis instrumental planant. Les huit titres qui composent…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

The Sisters Of Mercy - 09...
billy_talent_ab_07

Grit Spécial

Écrit par
&

Originaire de Boston, Cara Lippman s’est établie à Nashville, dans le Tennessee depuis une dizaine d’années et s’est forgée une solide réputation en live, flanquée de son band Cara Being Blue. Cette chanteuse avait publié un Ep 5 titres, intitulé "Full throttle", en 2016. Elle signe ici les dix plages de cet opus.

Elle ouvre par le titre maître, un blues aux accents rock et r&b, enrichi d'excellents arrangements, enrobé de chœurs féminins, et traversé par le saxophone de Miqui Gutierrez. Bien enlevé, "Crocodile man" baigne au sein d'une atmosphère louisianaise, les interventions chargées de reverb dispensées par la gratte de Dave Field (NDR : un slider new-yorlais notoire), invité pour la circonstance, accentuant cette impression. Cependant, cet elpee met exergue d'autres guitaristes méconnus, quoique doués, à l'instar de Will Gustofson qui se distingue sur "Leave me in flames" ou du Roumain (NDR : il est originaire de Timisoara) Val Lupescu, qui brille de mille feux tout au long du slow blues "One day" ainsi que "Old feelin'", une piste au cours de laquelle il a reçu le concours de l'harmoniciste Tim Gonzalez. Et c'est au cœur d'une telle ambiance que Carla peut enfin s'éclater... Bénéficiant de la collaboration de Jack Pearson (NDR : un concitoyen !) qui a milité, dans le passé, au sein de l'Allman Brothers Band ainsi que du backing group de Greg Allman, "You don't wanna" est un autre blues qui ne manque pas d'envergure. Respecté dans l'univers du southern blues rock, il prend son pied en compagnie du pianiste Eric Robert. Si "Skippin' stone" baigne au sein d'un climat jazzyfiant, il rappelle surtout l'ambiance très caractéristique entretenue chez Santana. CBB plonge enfin dans le Memphis R&B grâce à "Kind Kinda man", un morceau cuivré par un saxophone et un trombone, et surtout "My doggie", piste au cours de laquelle Will Gustofson emprunte des motifs de guitare à Albert King, alors que Gonzales passe à l'offensive en soufflant dans son harmonica. Il repasse d'ailleurs à l'avant-plan tout au long du titre final, une plage qui macère dans la country, style tellement populaire à Nashville...

Informations supplémentaires

  • Band Name: Cara Being Blue
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: Autoproduction / Frank Roszak Promotions
  • Date: 2018-12-31
  • Rating: 7
Lu 1844 fois
Plus dans cette catégorie : « Tribe of one Choices »