Yes SIHR !

Après quelques concerts / projections improvisés en duo, au Caire et à Beyrouth, pour les rencontres d’Arles, le centre photographique de Lille ou la revue belge Halogénure, Dargent et Oberland s’associent aux francs-tireurs Elieh et Halal pour un manifeste…

logo_musiczine

L’ostréiculture de Quivers…

La formation australienne Quivers sortira son troisième long playing, « Oyster cuts », ce 9 août 2024. Ses deux premier elpees ont été salués par les musicos de R.E.M. ! Faut dire que sa jangle pop rêveuse et délavée par le soleil est parfois susceptible de…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Acid Mothers Temple - Mag...
Acid Mothers Temple - Mag...

Acid Avenue Spécial

Écrit par Eric Ferrante
&

Malgré la présence de cinq musiciens en studio et sur scène, Zender reste avant tout un projet solo articulé autour de son leader Thijs de Clus. Autre personnage principal, son père Luc de Clus se charge de la presque totalité des guitares.

Enregistré à Ninove dans un pavillon transformé en home studio, Acid Avenue est un premier elpee profondément teinté de nostalgie. Une kyrielle d’artistes des années 60 à nos jours sont passés en revue. Le monde de Zender se construit d’un héritage puisé quelque part entre les Beatles, le rock classique et le psychédélisme des années 60. Thijs et Luc de Clus font fi des écoles et passent le tout au mixeur. Le voyage prend sa source à Ninove, passe par Abbey Road et se promène sur les routes de Tulca ou Nashville : Beatles, Byrds, Eagles, Big Star, Pink Floyd, Jeff Tweedy, Ryan Adams, Black Motorcycle Club… Personne n’est épargné ! Il est inutile de préciser que les couleurs pastel et le van Volkswagen ornent soigneusement l’intérieur de la pochette.

Largement diffusé sur les ondes de Radio 1, « Lux » est le premier single du groupe aux guitares qui remonte le temps. La patte de Jeff Tweedy (leader de Wilco) ne traine pas loin.

« Glow » est vraisemblablement le morceau le plus représentatif de l’album et pourrait constituer deux morceaux à lui seul. Une ouverture qui sonne la fin de l’ère Beatles et un final aux guitares ‘byrdsiennes’. Faut dire que Luc de Clus aime user et abuser de sa Rickenbacker à 12 cordes. On retrouve ici les années 60 et les influences principales du groupe unies sur une même plage. Ou lorsqu’Abbey Road (pop anglaise) et Los Angeles (country-rock et psychédélique) se rencontrent. Les puristes apprécieront sans aucun doute.        

D’autres morceaux plus psychédéliques viennent colorer l’album de pastels (« Wayne », « Ghost »…) Quant à « Magnum », il flirte incestueusement avec « The Wall » de Pink Floyd. « Forth city » et « Dender Theme » aux solos balourds et prévisibles nous mèneront sur les chemins de la country-rock lançant ainsi un clin d’œil aux patrons de la country roots (Ryan Adam et Wilco). « Nothern Exposure », à mon sens le meilleur des quatorze titres, rappelle le « Howl » de « Black Rebel Motorcycle Club ». Soulignons enfin les très Big Star « Visa Nation » et « S.A.S. / Fullerton Bridge ».

Les amoureux du rock classique revisité devraient certainement éprouver un certain intérêt à l’écoute de ce premier opus.

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Zender
  • Genre: Pop/Rock
  • Label Prod: Sandy Hills / Munich
  • Date: 2008-09-15
  • Rating: 3
Lu 801 fois
Plus dans cette catégorie : « Léman Wavvves »