OK Panda s’intéresse à la psychiatrie…

Après avoir publié un premier Ep intitulé "Perspectives", fin 2022, qui lui avait permis de fouler des salles comme le Cirque Royal, le Bota ou encore le Belvédère, le quintet bruxellois Ok Panda a sorti son second, "Chasing home", ce 20 février 2024. Dès la…

RIVE sous tension…

Entre la nuit et le jour, RIVE propose "Tension", un 4ème extrait de son album…

logo_musiczine

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Nothing But Thieves 03-02...
Depeche Mode - Sportpalei...

Vive la Fête, Disque d’or Spécial

Écrit par
&

Karl Lagerfel et Christophe, entre autres, adorent Vive La Fête. A cause de leurs prestations ‘live’. Des spectacles caractérisés par le contraste opéré entre le look gothique, très eighties, de Dany Mommens (NDR inspiré d’Andrew Eldritch) et l’attitude sensuelle, glamoureuse d’Els Pynoo (NDR : un peu comme si elle voulait réincarner une Brigitte Bardot des sixties). Un contraste accentué également par les tenues affriolantes d’Els et la musique ténébreuse, new wave composée par Dany. Un contraste qui fait également la spécificité du groupe gantois.

« Vive la Fête, Disque d’or » constitue donc leur sixième opus. Un disque dont les lyrics des morceaux parlent toujours d’amour, de sensualité, de nostalgie et d’angoisse. Et dont les refrains épousent une même recette à la fois simple et répétitive. D’ailleurs en écoutant cet elpee, une question me traverse peu à peu l’esprit : ces morceaux seraient-ils issus des mêmes sessions d’enregistrement que le précédent cd ? J’aurais juré par l’affirmative, si le long playing n’était pas sorti sur leur label, Firme de Disques. Et puis si An Pierlé n’avait pas collaboré à l’écriture et participé aux chœurs pour deux titres.

L’album s’ouvre par « Le petit colibri ». Un peu comme si Appollinaire avait été repris en slam électro. De quoi brouiller les pistes. Enigmatique à premier abord, ce titre finit rapidement par lasser et donne aussi vite l’envie de passer à la suite. « Amour physique » libère une volupté digne de Jane Birkin. Celle des 60’s voire des 70’s, bien sûr. Mais tout en conservant cette structure électro et ce tempo identifiable entre mille. La troisième plage me permet de conclure définitivement que Dany Mommens chante faux. C’est encore pire en ‘live’. Mais quelqu’un osera-t-il lui dire un jour ? Franchement, il aurait tout intérêt à laisser ce rôle exclusivement à sa compagne ? « Naïve » remet les pendules à l’heure. Vivifiant, il oscille du garage rock au post punk. Surprenant ! Même si les sonorités électro ‘vintage’ rappellent carrément la pop surannée des eighties. Mais lorsque le groupe belge en use et en abuse, cela fait nettement plus tendance. Bref, le contenu de cet opus change manifestement de l’aspect festif et très (trop) new-wave cultivé sur les précédents. Les clins d’œil à la chanson française des 60’s sont nombreux, voire caricaturaux, à l’instar de « Mira ». Et la fin de parcours renoue avec la vieille tradition des morceaux cachés : soit trois morceaux de 3 minutes 30 entrecoupés de temps morts. Le couple Dany Mommens-Els Pynoo semble vouloir perpétuer cette pratique. Agréable à écouter, ce compact-disc ne brille malheureusement pas par son originalité. Des conditions idéales pour prendre la poussière, bien rangé, sur son étagère…

 

Informations supplémentaires

  • Band Name: Vive La Fête
  • Genre: Pop/Rock
  • Label Prod: Firme de Disques / Pias
  • Date: 2009-08-07
  • Rating: 3
Lu 752 fois
Plus dans cette catégorie : « Elmwood Motel »