Sages Comme Des Sauvages face à l’obsolescence programmée…

« Répare ou Pas », premier single issu du troisième album de Sages Comme Des Sauvages est un hymne en forme de question. On le répare ou pas ? Face à un monde plein de vices de fabrication et de malfaçons, le duo se demande si ça vaut encore la peine de…

logo_musiczine

Pour Jane Weaver, l’amour est un spectacle permanent...

Jane Weaver, aka Jane Louise Weaver, est une musicienne originaire de Liverpool. Son nouvel opus, « Love In Constant Spectacle », paraîtra ce 5 avril 2024. Il a été produit par John Parish (PJ Harvey, Eels, Sparklehorse). Son disque le plus intime et le plus…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Search results (2 Items)

Corinne Bailey Rae

The Sea

Écrit par

Il y a 4 ans, porté par des singles ultra-radiophoniques comme « Like A Star » et surtout « Put Your Records On », le recueil éponyme de Corinne Bailey Rae réalisait un carton. Originaire de Leeds, la jolie Anglaise avait d’ailleurs été nominée aux Brit Awards et pour pas moins de 4 Grammy Awards, lors de cet exercice. La belle vie. Du moins jusqu’en 2008. Cette année-là, Jason Rae, le mari de la chanteuse décède d’une overdose. La jeune femme se retire alors de la scène, l’espace de deux ans. Une période de deuil qu’elle mettra à profit pour écrire son second labeur.

« The Sea » aurait pu constituer une galette triste et accablée mais ce serait mal connaître Corinne Bailey Rae qui retombe sur ses pattes et déploie onze morceaux printaniers dans la droite lignée des compositions de son éponyme. Bien que la majorité des textes soient clairement dédiés à la mémoire de son défunt mari (« Are You Here », « The Sea » ou « Diving For Hearts », pour ne citer que les plus affectés), la compositrice privilégie les mélodies upbeat et ensoleillées. La belle condense ses influences Jazz (« I’d Do It All Again »), Soul/Funk (« Feels Like The First Time », le très Prince « Closer ») et Pop-Rock (« Diving For Hearts », « Paris Nights/New York Mornings », « Paper Dolls »). Malgré quelques titres tout à fait dispensables, « The Sea » est un disque plein d’optimisme qui, par moment, fait du bien par où il passe. Mais point trop n’en faut…

 

Corinne Bailey Rae

Corinne Bailey Rae

Écrit par

Corinne Bailey Rae est la nouvelle sensation promue outre-Manche. A 26 ans, notre Anglaise s’ouvre les portes d’un large auditoire, déjà bien acclimaté aux vocalises jazzy de Katie Melua et autres Norah Jones. Quelques relents gospel glanés le dimanche matin dans la maison de Dieu la rapprochent également du saint esprit de Macy Gray. Ces références sacrées devraient suffire à conduire la belle sur la première marche des chiffres de vente. Mais pour combien de temps ? La seule interrogation est ici. L’album éponyme de Corinne Bailey Rae demeure irréprochable. Dans le style, l’auditeur retrouve tout ce qu’il aime : la douceur, le romantisme, les hits (« Put your records on », « Like a star »), les parades (« Trouble Sleeping »), une tessiture aimable, l’emmerde profonde inhérente à ce genre de productions (oups !), un dramatisme à fleur de peau, etc. Toutes ces caractéristiques lui ont permis d’être élue « Sound of 2006 » par la BBC. Un titre honorifique fort prétentieux à l’écoute de toutes les bonnes choses qui balayent nos oreilles depuis plus de six mois. Chez Corinne Bailey, tout est beau et sympa (un peu comme « I’d like to », son nouveau tube). Mais si cette chanteuse est ‘le son de 2006’, alors aucun doute : « Da Vinci Code » est le film de l’année !