Pas d’amis, pas de douleur pour Johnnie Carwash…

« No Friends No Pain », c’est le titre du nouvel elpee de Johnnie Carwash. En attendant, il nous en propose un extrait, sous forme de clip, « Aha (it's ok) ». Ballade pop façon The Drums, « Aha (it's ok) » est un morceau mélancolique qui a conservé la…

logo_musiczine

Pour Jane Weaver, l’amour est un spectacle permanent...

Jane Weaver, aka Jane Louise Weaver, est une musicienne originaire de Liverpool. Son nouvel opus, « Love In Constant Spectacle », paraîtra ce 5 avril 2024. Il a été produit par John Parish (PJ Harvey, Eels, Sparklehorse). Son disque le plus intime et le plus…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Search results (2 Items)

Hard-Fi

Killer Sounds

Écrit par

Troisième opus pour cette formation londonienne qui n’a toujours pas bonne presse chez elle. Et on ne sait d’ailleurs toujours pas trop pourquoi. Pour mettre en forme cet elpee, Richard John Archer a décidé de se charger de la coproduction ; à charge de Stuart Price (Killers, Madonna), Grey Kurstin (Lily Allen) ou Alan Moulder (Depeche Mode, Jesus & Mary Chain, My Bloody Valentine, etc.) de lui filer un coup de main, suivant les morceaux et le studio d’enregistrement.

Première constatation, la formation insulaire n’a rien perdu de son sens inné de la mélodie contagieuse, hymnique. Elle continue de mêler, à des degrés divers, pop, rock et soul, ska, punk, trip hop, reggae et dub, dans un style très britannique. Mais si la plupart des influences semblent parfaitement digérées, la house semble avoir repris le dessus. Et cette sensation est amplifiée par un recours plus conséquent à l’électro (NDR : pensez à New Order). Ce qui rend les compositions particulièrement dansantes (NDR : cette basse pulsante !) Un peu dans l’esprit des ensembles mancuniens du début des 90’s comme Happy Mondays ou EMF. Ou alors reggae/dub. A l’instar de « Stay alive », nous rappelant que Hard-Fi reconnaît The Clash comme référence majeure. On évitera cependant l’avant-dernière plage, « Sweat », sorte de croisement improbable entre Air et Pet Shop Boys, pour ne retenir que l’impression générale laissée par cet album. Et elle est bonne. Alors Paul Oakenfold derrière les manettes, pour le prochain long playing ?

 

Hard-Fi

Stars of CCTV

Écrit par
Issu de la banlieue de Londres, de Staines très exactement, Hard-Fi nous propose son premier album. Un disque qui fait suite à l’Ep « Cash machine ». Enregistré pour la somme dérisoire de 300£, « Stars of CCTV » est découpé en 11 fragments, parmi lesquels figurent les singles « Tied up too tight », « Hard to beat » (NDR : imaginez une rencontre hypothétique entre Prefab Sprout et Todd Rungren ») et bien sûr leur hit « Cash machine ». Des compositions souvent hymniques, très contagieuses, parfois mélancoliques (NDR : la superbe ballade « Move on now », mais toujours authentiques. Drivé par le chanteur/lyriciste Richard Archer, Hard Fi opère un mélange très britannique de pop, de rock, de ska, de house, de punk, de reggae, de trip hop, de hip hop, de dub et de soul. Un cocktail sonore sur lequel Richard épanche tout le mal-être de la jeunesse britannique défavorisée. Pas pour rien que la formation insulaire adore le Clash et les Specials. Bref, pour un premier elpee, Hard-Fi manifeste un potentiel à l’état brut qui ne demande qu’à être sculpté. Et si vous voulez en savoir davantage, je vous invite à prendre connaissance de l’interview que Richard Archer a accordée à Musiczine…