RIVE sous tension…

Entre la nuit et le jour, RIVE propose "Tension", un 4ème extrait de son album "Collision", sous forme de clip. La photographe et réalisatrice Laetitia Bica (prix du ‘Changemaker de l’année 2023’ au Belgian fashion awards) emmène le duo dans la nuit des…

logo_musiczine

Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites participer à l’aventure Musiczine.net ? Tu es passionné, organisé, ouvert, social, fiable et appliqué ? Tu as une bonne plume ? Alors n’hésite plus : rejoins-nous ! Vu l’ampleur prise par Musiczine et…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Search results (2 Items)

Vienna

Vienna (Ep)

Écrit par

Comment est-il encore possible de pondre un disque pareil en 2013 ? Comment ce groupe issu du Nord du pays est-il parvenu à dégoter un label ? Dans le monde de la musique, il existe des situations qui font fi de tout logique et qu’on ne parviendra sans doute jamais à expliquer. OK, aucun art n’est rationnel, mais il y a des limites !

Depuis 2010, la formation enchaîne les succès. Après avoir décroché plusieurs prix, elle a eu l’occasion d’enregistrer sous la houlette de John Mitchell et Ben Humphrey (Enter Shikari, Bullet For My Valentine. Elle a tourné en compagnie d’autres groupes et s’est produite à l’étranger. Son cv n’est donc pas vide. Et en lisant leur biographie, on pourrait même être impressionné. L’artwork est particulièrement réussi et donne envie de dresser l’oreille à l’écoute du contenu. Il aurait mieux valu que je m’abstienne, car la déception n’en est que plus grande !!! Vienna me fait penser à une hybridation entre Evanescence et Avril Lavigne. Pas pour rien que le combo a ouvert les concerts de la Canadienne, à Forest National. La voix de la chanteuse est lancinante et surfaite. Les guitares sont perfusées à la testostérone. Cet Ep ne recèle que six morceaux mais dès le premier, l’asphyxie nous guette. Et le reste est du même tonneau. Le groupe veut tirer au canon, mais ce n’est que de la poudre aux yeux.

Bref, ce disque va finir tout au fond de mon armoire. Peut-être pourra-t-il me servir de sous-verre. Quoi qu’il en soit, il ne retournera plus dans mon lecteur.

 

Vienna

One Heart At A Time

Écrit par

Non, non, nous ne sommes pas en présence d’un groupe américain spécialisé dans le rock FM… Ce sont des braves petits Flamands bien de chez nous ; et ils sont responsables de cette bonne vieille daube très susceptible de nourrir de bons gros Ricains avides de ce genre musical.

Vienna est une formation brugeoise drivée par le chanteur Gayle Van Hollebeke. Ses acolytes ont pour nom et rôle, Sven Herssens à la guitare et aux chœurs, Fre Gereels à la guitare, Bas Vermeulen à la basse ainsi que Miguel Ryde à la batterie.

Inconnu dans notre belle région wallonne, Vienna jouit déjà d’une bonne petite réputation au nord du pays grâce à ses prestations accordées en lever de rideau, lors des concerts (sans doute une de leurs idoles) d’Avril Lavigne, il y a un peu plus d’un an.

Pas de doute, à l’écoute des 11 morceaux proposés par Vienna, les cinq jeunes musicos sont fans d’Alanis Morissette, Sheryl Crow et autre ‘rockstarlette’ du même acabit. Le style est très vite reconnaissable, un ‘tchac-boum, tchac-boum’ dynamique et puissant mais quasi constant et répétitif. Bref un style à la fois simpliste et faussement musclé ! Ou si vous préférez, un pastiche de ce que proposent les trois gonzesses précitées. Pas mauvais en soi, mais vite lassant et encore plus vite oublié…

Ce bon ersatz pourrait, circonstanciellement, servir de belle petite affiche à moindre frais ; et déboucher sur un résultat très semblable à ce qui coûte, à n’en pas douter, une réelle fortune à l’organisateur…

On notera quand-même pour l’anecdote que c’est Universal qui les a signés, un signe ?