La révolte de Bagdad Rodeo...

Le premier single extrait de « Quatre - L'album sans Fin - Part 1 », le nouvel album de Bagdad Rodéo, « Révolution Vendetta », nous plonge dans les racines du groupe, de son combat, celui de la liberté à tout prix et de l'esprit critique qui font de Bagdad…

logo_musiczine

Glass Beams signe chez Ninja Tune

Glass Beams, groupe énigmatique établi à Melbourne, s'inspire de son héritage indien, infusant son psychédélisme serpentin d'instrumentations cosmiques et de polyrythmies du monde. Son premier album, « Mirage », enregistré en home studio, est une fusion…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Search results (1 Items)

Aftershave

Ep

Écrit par

Cette formation française avoue pour influences majeures Nick Cave & the Bad Seeds, Sixteen Horsepower, Sonic Youth, les Stranglers et les Pixies, même si la tendance rock, voire metal semble assez marquée tout au long de cette démo. Une démo quatre titres, dont le morceau d’ouverture mérite une attention particulière. A cause de sa mélodie dynamique qui s’inspire à la fois des Strokes et d´Indochine. Malheureusement, la voix faiblarde et criarde du chanteur gâche quelque peu cette impression première. Tout comme la longueur de la plage. Ce sont d’ailleurs les deux défauts majeurs des compos qui figurent sur ce disque. En outre, les trois derniers fragments semblent calqués dans le même moule. Et en particulier « Generator » et « Several reasons ». Opéré en douceur, le début de chacune de ces chansons épouse une forme de ballade caractéristique chez le défunt Nirvana, avant de glisser progressivement vers un grunge saturé de guitares puissantes, lourdes, très (trop) lourdes. Pas trop cohérent tout ça ; ou alors un peu trop. Ce qui n’empêche pas Aftershave de receler du talent. Un talent qu´il faudra encore laisser mûrir quelque temps, avant qu’il ne puisse s’exprimer pleinement…