Jasper Steverlinck inspiré par Roy Orbison ?

Jasper Steverlinck vient de sortir un nouveau single. Il en parle : ‘« Nashville Tears » est l'une de ces chansons qui m'est venue à moi, instinctivement. Elle a coulé d'un seul jet, comme si la chanson s'était écrite toute seule. Elle évoque un moment très…

logo_musiczine

La maternité, source d’inspiration pour The Wandering Hearts…

Le trio britannique The Wandering Hearts sortira son nouvel album "Mother", le 22 mars 2024. Produit par Steve Milbourne, c’est un patchwork de récits folkloriques, d'accroches pop et d'énergie rock, le tout assemblé par des harmonies lumineuses. On pourrait…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Search results (3 Items)

Four Tet

Remixes

Après Fridge (bientôt le comeback), ses albums solo, ses compilations d’influences et de goût(s) (LateNightTales, DJ Kicks, tous deux fameux) et son ‘featuring’ Steve Reid, Kieran Hebden rappelle à notre bon souvenir qu’il est aussi, forcément dirait-on, un sacré bon remixeur. Normal pour un type de cette éclectisme trempé, à l’ouverture d’esprit simplement exemplaire : monsieur aime la musique ? Nous aussi, et c’est pour ça qu’on l’aime et qu’on guette chacune de ses sorties. Scindée en deux (« remixes » et « remixed »), cette double compile donne un bel aperçu de ce que le garçon est capable, à savoir s’approprier la musique des autres sans la rendre vulgaire. Sous son scalpel digital s’ébaudissent stars planétaires (Radiohead, Aphex Twin, Bloc Party), les visionnaires Madvillain (bref Madlib et MF Doom) et même la gentille Sia – avis aux amateurs de Six Feet Under, la fin. C’est là qu’on repense au slogan de la série (« Tout a une fin ») et que d’un coup notre pression sanguine s’affole et nous oblige à éteindre cet ordi, pour une bonne nuit de sommeil. Ah oui, sinon Four Tet est remixé par Jay Dee, Manitoba, Battles ou encore Boom Bip. « Tout a une fin ». Sniff. Ca ne pouvait pas mieux tomber. 

 



Four Tet

As Serious as Your Smile (single)

Rappelons aux distraits que " Rounds ", le troisième album de Kieran Hebden, alias Four Tet, est une merveille d'electrofolk : l'un des disques de l'année. Sur ce maxi, on retrouve l'une des plus belles compositions de l'Anglais, " As Serious as Your Life ", agrémentée d'un remix pas très novateur et d'une version live de 23 minutes ( !) sur laquelle Hebden s'amuse à dynamiter la structure du morceau en parcelles bruitistes rappelant Suicide, Merzbow et Cabaret Voltaire. Un exercice à la limite de l'audible, zébré de stridences post-industrielles qui jurent avec l'univers austral et mélancolique dilué par petites couches sur l'album. C'est angoissant, mais cela reste du grand art. L'interview du bonhomme est toujours en ligne sur notre site… So check it !

Four Tet

Rounds

Kieran Hebden n'a que 25 ans et compte déjà huit albums à son actif : trois sous le nom de Four Tet, le reste avec Fridge. Mais " Rounds " pourrait bien être son meilleur, tant le jeune homme s'est ici surpassé dans la conception d'une électro-folk en tous points magnifique. " Folk ", parce que son électro est d'abord à base d'instruments acoustiques (banjo sur " She Moves Me ", harpe sur " My Angel Rocks Back and Forth ", cordes et clochettes sur " Spirit Fingers ", piano sur " Unspoken ", clavecin sur " As Serious as Your Life ",…) : une gageure que l'Anglais relève avec une incroyable maîtrise et un goût sans failles. Et pour cause, puisque par-delà cette originalité, Hebden nous gratifie de mélodies éblouissantes, le sommet de l'album étant atteint par cet " Unspoken " à l'allure divine, avec ces notes de piano égrenées sur un beat de batterie entêtant. Magique ! En convoquant ces sons à la chaleur toute organique, Kieran Hebden touche à nos cordes sensibles… Mais ce qui étonne encore davantage, c'est cette faculté d'utiliser les bruits du quotidien (le " pouet-pouet " d'un jouet en plastique sur " Slow Jam ") et de les intégrer dans le canevas de ses ritournelles contemplatives, avec pour conséquence cette impression de proximité rassurante. La musique passionnée et passionnante de Four Tet nous fait du bien, nous console, nous rassérène. On s'y love dès qu'on peut, parce qu'on s'y sent en paix. Un chef-d'œuvre, pas moins.