Le mal des transports de youbet

Issu de Brooklyn, youbet est drivé par le compositeur Nick Llobet (they/them). Il vient de signer chez Hardly Hart. Afin de célébrer la nouvelle, il partage son premier enregistrement pour le label en publiant une vidéo consacrée au single "Carsick". Le…

logo_musiczine

Pour Droïd Fantôm, le vide prend du temps…

Droïd Fantôm est le projet solo de Mickael Montaroux, le guitariste de Flèche. Il vient de graver son premier album. Pour la circonstance, il a reçu le concours de Loic Salmon, le drummer de Flèche. « Emptiness Takes Time » a été composé et enregistré et joué…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Les Nuits Botanique 2012 : vendredi 18 mai Spécial

Écrit par Philippe Bauwens
&

Les organisateurs nous proposent une affiche très éclectique ce soir! Elle propose des talents confirmés, comme, par exemple, Absynthe Minded mais aussi des découvertes intéressantes, particulièrement Rover.

C'est Roscoe qui monte le premier sur les planches dans un Chapiteau déjà bien rempli. Il faut dire que le premier album de ce groupe belge ("Cracks") est en 'heavy rotation' sur PureFM et de nombreuses stations de radio. En toute simplicité et sans fioritures, les musiciens vont installer une ambiance très calme et douce, une pop aérienne élégante et remarquablement bien arrangée. En termes d’influences, on citera The National, Tindersticks, Coldplay (période acoustique) ou encore Elbow. Les musicos ont un look très nature et jouent sur scène de façon très décontractée. Notons que, par moments, l'intensité montera d'un cran, particulièrement pendant "Things To Solve", un brûlot dont les accents sont empruntés à Muse. Pour le reste, on retiendra surtout l'excellente interprétation du hit "Ennemies", mais aussi du magnifique "Moment Of Grace". C'est en effet un moment de pure grâce que nous a offert ce combo très attachant! Regardez ici un extrait de leur interprétation d'"Ennemies". (http://youtu.be/rNZed7H3DMw )

Mais il est temps de changer de salle pour aller voir Rover dans l'Orangerie. Egalement un poulain de l'écurie Pias, Rover a suscité un 'buzz' important, principalement suite à l'impressionnant showcase privé donné à l'Archiduc de Bruxelles. Nombreux étaient ceux qui étaient impatients de découvrir ce ‘nouveau Bowie’. Français expat' répondant au nom de Timothée Régnier, il a littéralement enchanté son auditoire. Tout d'abord, il y a son look unique. Un visage de gros bébé joufflu un peu espiègle, des cheveux en bataille et un gabarit taillé dans une armoire à glace. Mais c'est surtout sa voix qui étonne. Aussi à l'aise dans les graves que les aigus, son timbre évoque en effet Bowie, mais également Dylan et Matthew Bellamy (Muse), tout en révélant d'emblée une très forte personnalité artistique.

La musique est le fruit d’un mélange torturé et hypnotique entre folk et rock, plongé au cœur d’une ambiance mélancolique et un peu sombre. Le premier morceau est interprété seul à la guitare mais ensuite, il est rejoint par une formation complète et des petites perles telles que "Queen Of Fools" ou "Aqualast" acquièrent ici une dimension nouvelle. Entre deux chansons, il confesse adorer jouer en Belgique. ‘Je me sens un peu Belge: j'aime la vie...’ Une fan crie alors ‘... et les frites!’ ; ce à quoi Timothée répond avec humour: ‘Ca se voit!"’ en référence à son imposant gabarit...

Plus tard, Rover s’assied derrière le piano pour interpréter en solitaire une magnifique version de "Silver". Le concert se termine ensuite de la meilleure manière, grâce un "Tonight" très énergique. Au vu des réactions enthousiastes du public, on peut dire que Rover a fait mouche! Ce 'grand corps sensible' est bien parti pour devenir un 'grand' tout court et nous pourrons dire que nous avons assisté à ses débuts! Regardez ici "Tonight", un superbe moment! (http://youtu.be/TyrvLjhb2yg)

Pendant ce temps-là, sous le Chapiteau, Stereo Grand, un groupe belgo-écossais, assure de jolie façon la transition entre Roscoe et Absynthe Minded. Stereo Grand réunit des musiciens issus d'univers aussi différents que le métal, le rock, la pop et la techno. Evoluant au sein d’un univers pop-rock électro, il me rappelle Bowie (encore) mais aussi Oasis, Radiohead ou encore Daan. Jean-Philippe Risse, le 'frontman' a d'ailleurs un petit côté Daan, vu son look : lunettes noires, costard et pantalon blanc. Rodger Hughes, l'Ecossais de la bande, est un multi-instrumentiste talentueux et l'ensemble du collectif est d'un très bon niveau. L'ambiance générale est assez festive et c'est bien évidemment leur hit "Yeah Yeah", tiré de leur premier Ep "I'm Coming Home", qui aura le plus d'impact sur le public. Voyez l'enregistrement vidéo ici. (http://youtu.be/aSDU1M977JY) Au vu des inédits interprétés, notamment "Invisible Room", on est impatient de découvrir leur premier album, qui devrait sortir dans les prochaines semaines.

Un rapide coup d'œil dans l'Orangerie pour assister à la fin du concert d'Ewert and The Two Dragons, quatre Estoniens qui proposent des compositions pop-folk chaleureuses et entraînantes, une sorte d'indie-folk. Leurs cheveux blonds et leurs yeux très clairs leur confèrent une physionomie bien nordique. La musique évoque Hothouse Flowers et donne envie de découvrir leur nouvel opus : "Good Man Down".

Il est 22 heures et sous le Chapiteau, c'est l'heure de la tête d'affiche, Absynthe Minded, un groupe belge au talent déjà bien confirmé, qui vient présenter son nouvel album: "As It Ever Was". On remarque immédiatement cinq imposantes lampes de photographe disposées au dessus de la scène. L'ambiance est électrique et l'on sent bien que la foule très compacte est venue pour découvrir le nouveau spectacle de ce prodige de Bert Ostyn.

Après une intro électro aux sonorités arabisantes, le groupe déboule sur scène pour interpréter leur mélange si particulier de rock aux accents manouches, voire même jazz. Les influences vont de Led Zeppelin à Frank Zappa et la voix de Bert, cristalline, évoque tour-à-tour Bob Dylan ou Tom Petty. Mais ce qui fait surtout la signature du groupe, c'est l’utilisation d’instruments acoustiques (violon, contrebasse…) et un son carrément vintage, voire lo-fi, comme sur le très gypsy "Crosses". "Picture In A Frame" baigne au cœur d’une ambiance bluesy et on pense au "Moon Of Alabama" des Doors: fun! On passe ensuite à l'excellent "Envoi", caractérisé par son riff à la Dylan.

Le son est parfait et le public réagit très bien, même si Bert est un showman relativement discret. Sur "Plane Song", le son devient plus 'heavy' et, juste pour me contredire, Ostyn se fend même d'un solo de guitare au bord de la scène. Place ensuite au nouveau single, "Space", qui s'ouvre par une ligne mélodique au piano immédiatement reconnaissable: un hit assuré! Regardez ce moment dans la vidéo. (http://youtu.be/FFwR01rX95Y) "End Of The Line" est tout aussi immédiat et le concert se termine sur la plage titulaire du dernier elpee. Le groupe reviendra pour jouer deux chansons en rappel et clôturer une prestation en tous points exemplaire. Absynthe Minded est au sommet de son art et ce sont les absents (les Absynths?) qui ont eu tort!

Un dernier tour du côté de l'Orangerie pour les deux dernières chansons du concert de Revolver, un groupe français très sympathique, qui propose des mélodies aux accents rock, pop et folk. Fait intéressant, la présence d'un violoncelle, qui communique une note davantage romantique aux morceaux plus calmes. Justement, la musique en live est, semble-t-il, plus musclée, plus énergique que sur disque ; et si on se réfère à la fin du concert, le groupe a réussi à mettre une très bonne ambiance, comme en témoigne la vidéo du dernier morceau, leur hit "Wind Song". (http://youtu.be/Ya0ef0Hi9uw)

Ainsi se termine une excellente soirée, illuminée par la musique de formations très attachantes: à nouveau une programmation impeccable de Paul-Henri Wauters et son équipe. Le Bota, t'es beau, toi!

(Organisation Botanique)

Roscoe + Stereo Grand + Absynthe Minded (Chapiteau)

Rover + Ewert + The Two Dragons + Revolver (Orangerie)

 

Informations supplémentaires

  • Date: 2012-05-18
  • Festival Name: Les Nuits Botanique
  • Festival Place: Botanique (Chapiteau + Orangerie)
  • Festival City: Bruxelles
  • Rating: 0
Lu 1155 fois