Premier album solo depuis 15 ans pour Mary Timony…

L'auteure-compositrice-interprète et guitar hero Mary Timony vient d’annoncer la sortie de son nouvel album, Untame the Tiger, le single/vidéo Dominoes et une longue tournée nord-américaine en 2024. Untame the Tiger est le cinquième album solo de Mary Timony,…

logo_musiczine

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

ufomammut_4ad_06
Depeche Mode - Sportpalei...

Le grand retour électrique 2014 : samedi 31 mai Spécial

Écrit par Didier Deroissart
&

Le Salon à Silly est une magnifique institution. A l’origine, il s’appelait ‘le Salon de Musique’ –c’est-à-dire au début du XXème siècle”– et il servait de salle de théâtre et de concerts. Négligé dans les années 80, le Salon ressuscite en 1994. La salle est restaurée et sa capacité maximale peut atteindre alors environ 350 personnes. A partir de 1998, des concerts sont organisés par l’ASBL ‘Chant du Possible’, devenue depuis ‘Silly concerts’, dont les ‘Jeudi Jazz Sessions’ sont programmés, dès 2009. Caractérisé par son excellente acoustique, l’endroit est devenu un passage obligé en Communauté Française pour les artistes émergents. Actuellement, c’est le sympathique François qui gère les lieux. Et pour les amateurs de bières spéciales, sachez que le bar propose des spécialités produites par la Brasserie de Silly.

Ce soir, l’affiche est métallique. Elle a été baptisée ‘Le grand retour électrique’. Au menu, Spark Gap, une valeur montante du rock alternatif issue de l'Hexagone. Puis, Full Throttle Baby, un ensemble également originaire de la région parisienne. Ensuite, The Butcher's Rodéo, une formation dont le line up implique le chanteur d’Aqme, Vincent Peignart-Mancina. Et Vincent va bouter le feu à la salle. Avant d’accueillir en final, les Lillois d'Unswabbed.

Spark Gap est un power trio parisien. A son actif un album intitulé « The Boys From Alaska » et un Ep cinq titres (« Fearology ») paru en mai 2014. Max Muller se réserve le chant et la guitare, Fred Ascherfeld la basse et Julien Henri les drums. Le combo pratique un metal alternatif assez mélodique. Leur set est puissant et bien électrique. Il libère à la fois énergie et bonne humeur. Un feeling punk et communicatif fait vibrer le bas de vos reins. Les compos sont interprétées dans la langue de Shakespeare. De leur prestation, j’épinglerai « Feed The Wolfes », « The Take Off », « Go Back To Mars Bruno » et « The Wall ».

Full Throller Baby réunit le chanteur Julien Dottel, le guitariste Jérémy Delamotte, le bassiste Alexis Soliveaux et le batteur Timon Stobart. Le quartet reconnaît pour influences majeures The Bronx, Danko Jones et surtout AC/DC. Julien déborde d’énergie. Il est comme possédé par une certaine frénésie. Mais il a aussi le sens de la communication. Il passera d’ailleurs la moitié du concert au milieu public, déjà nombreux, afin de les inciter à se remuer et de faire  la fête. Un bon moment partagé entre le combo et l’auditoire…

The Butcher's Rodeo nous vient encore de Paname. A leur actif deux Eps : « Like A Hobo On A Bison », publié en 2011. Et « Ghosts In The Weirdest Places », en décembre 2013. Le groupe définit son style comme du hobocore. La syllabe ‘core’ émane de hardcore. Aux Etats-Unis, le terme 'hobo' désigne un SDF qui se déplace de ville en ville, en utilisant le chemin de fer. Le band français a choisi de voyager à dos de bison. Le vocaliste, Vincent Peignart-Mancina, milite également au sein d’Aqme, groupe que j’ai pu voir la semaine dernière. Il y est surnommé 'Le Nabot Chantant'. Le line up implique également deux sixcordistes, un bassiste et un batteur. La guerre peut maintenant éclater. Il y a autant de mouvement sur les planches que dans l’auditoire. Vince court dans tous les sens. Il s'époumone. Clairement hardcore, sa voix nous réserve cependant de belles envolées mélodiques. Parfaitement maîtrisées, elles montrent ainsi l'étendue du talent de ce frontman. Enfin, drums et drummer vont finalement atterrir au milieu de la fosse, alors en ébullition. Et toute cette belle intensité se communique à la foule. L'énergie libérée par le quatuor est communicative. Déclenchant pit circles et pogos. Une belle claque qui ne peut que profiter au dernier groupe, Unswabbed.

Deux longues années que le fer de lance du métal français n’était plus monté sur les planches. Il ouvre sa nouvelle tournée par le Salon à Silly. Séb, Bruno, Mathias, Filz et Charles se sont rencontrés en 1995. A l’époque, ils n’avaient pas 20 ans. Bien qu’issus d'horizons musicaux différents, ils décident de monter Unswabbed. Premier objectif : se faire plaisir ! Filz abandonne néanmoins l’aventure, réduisant le line up à un quatuor. Qui compte plus de deux cents dates de concerts à son tableau de chasse. Leur participation dans la catégorie ‘Découverte Rock/Métal’, lors de l’édition 2011 du Printemps de Bourges, suscite l'intérêt de Canal +. Aussi dans le cadre de l'émission 'Un Monde de Brutes', la chaîne les suit pendant cinq jours. Leur nouvel Ep, « Tales From The Nightmares vol.1 », est paru ce 31 mai. Et le band est venu le défendre en ‘live’. Leur répertoire est partagé entre titres interprétés dans la langue de Molière (une majorité) et dans celle de Shakespeare (quelques uns). Leurs textes sont engagés. Les mélodies accrocheuses et les riffs incisifs. De quoi achever en apothéose, cette superbe soirée passée au Salon de Silly.

Spark Gap Full + Throttle Baby + The Butcher's Rodéo + Unswabbed.

(Organisation François Mertens - Le Salon de Silly)

Informations supplémentaires

  • Date: 2014-05-31
  • Festival Name: Le grand retour électrique
  • Festival Place: Le Salon
  • Festival City: Silly
  • Rating: 0
Lu 803 fois