Une vague bleue sans les ‘e’ pour Grandaddy…

Grandaddy sortira son tout nouvel album studio, "Blu Wav", le 16 février 2024. En attendant, il nous invite à visiter "Cabin in My Mind", du conteur prolifique Jason Lytle, une invitation à la méditation et au country-rock. "Blu Wav" s'inspire de la beauté…

logo_musiczine

Les échos intergalactiques de Mr. Bison…

Le cinquième opus de Mr. Bison paraîtra ce 16 février. Il s’agit d’un groupe italien dont la musique vous entraîne au cœur d’un voyage prismatique qui explore les notions de liberté et de destin à travers la mythologie nordique et tisse une tapisserie sonore…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

DAF - Bimfest 2023
ufomammut_4ad_08

Festival Couleur Café 2014 : samedi 28 juin Spécial

Écrit par Didier Deroissart
&

Le Couleur Café est un rendez-vous incontournable au début de l'été. Il annonce aux étudiants la fin des examens et le début des vacances. C'est avant tout un festival familial où il fait bon vivre et bien manger. Depuis sa première édition qui s’est déroulée aux Halles de Schaerbeek jusqu’à son déménagement sur le site de Tour et Taxis, il faut reconnaître que l’évolution a été constante. Et le festival fête cette année ses 25 années d’existence. L’affiche de ce samedi 28 juin est alléchante et éclectique. Votre serviteur a notamment épinglé les concerts de Veence Hanao, de Laura Mvula en guise de découverte et puis des légendes du reggae The Gladiators et Burning Spear ; de quoi nous replonger à Kingston, comme à la belle époque du défunt et mythique Bob Marley…

Veence Hanao est un artiste qui se fait rare sur les planches. Et j’éprouve toujours un grand plaisir à le revoir. Il est le premier à monter sur le podium du 'Move'. Son hip hop est original et intelligent. Engagé, également. Il a recours aux rimes et calembours pour faire passer son message, celui –très réaliste et parfois sombre– de la vie de tous les jours. Je ne suis pas très réceptif au rap, mais celui de Veence me botte et m’interpelle. C’est comme celui tout aussi poétique de Makyzard, qui mérite un grand respect. Son second elpee, « Loweina Laurae », est paru en février 2013. « Chasse et Pêche », « Mickey Mouse », « Stéréoide Man » et « J'espère et J'exècre » sont un véritable régal pour les oreilles. C’est la deuxième fois que votre serviteur assiste à un set de l’artiste, et il est de plus en plus convainquant sur les planches.

Direction la scène ' Univers' pour assister à la prestation Laura Mvula, une chanteuse britannique à la voix soul véritablement sensationnelle. Au sein de son backing group, pas de guitariste, mais un contrebassiste/bassiste (son frère), une harpiste, une violoniste (sa soeur), un violoncelliste et un drummer (Troy Miller, qui a notamment bossé aux côtés d’Amy Winehouse). En ‘live’, Laura chante et se sert d’un synthétiseur. Elle a publié un premier opus très remarqué en 2013 : « Sing The Moon ». Un disque dont le climat baigne dans le jazz et la néo-soul et qui met parfaitement en exergue la voix de Laura, une voix empreinte de douceur et de candeur, mais chargée de spleen, une voix littéralement envoûtante qui vous conduit à l’extase, au nirvana. En écoutant, « Green Garden », on a les tripes complètement retournées. Après Amy Winehouse (NDR : qui nous a quittés en 2011) et Janelle Monáe, une troisième diva est née. Monumental !

Grosse drache nationale pendant plus d'une heure. Dilemme ! Que faire ? Attendre sous le chapiteau, c'est peut-être une bonne idée. Pourtant j’aurais voulu aller voir et écouter Keziah Jones. C’est le déluge ! Le public bat en retraite et son spectacle doit être interrompu. Dommage ! J’ai rendez-vous en salle presse pour réaliser l'interview de Veence Hanao. Faut donc affronter les éléments. Tu sors de la tente, et tu prends 50 litres d'eau sur le dos. Plus besoin de prendre une douche. Mais pour la bonne cause, il faut se décider…  

L’entretien terminé, je pique un sprint pour rejoindre le chapiteau 'Univers' (NDR : j’ai essayé de passer entre les gouttes, mais sans succès) où l'on est plus ou moins au sec pour assister au concert de vieux de la vieille. Des monuments venus tout droit de Kingstown : The Gladiators. Quand ces vieux renards du reggae rencontrent Droop Lion, un jeune loup de la scène montante, il y a de la dynamite dans l’air. Un parfum de Ganja aussi. Les drapeaux rasta sont déployés. Et les fans coiffés de dreadlocks sont nombreux... Les vétérans roulent leur bosse depuis 1967 et comptent à leur actif plus de 25 albums ; et celui qu'ils vont défendre aujourd’hui s’intitule « Back On Tracks ». Enregistré sous la houlette de Droop, il est sorti il y a peu. Le gamin (NDR : qui est également le neveu de David Weber, un des fondateurs des Gladiators) arpente le podium de long en large. Il chante d’un timbre plus ou moins soul. Et finalement, le set accordé est de bonne facture.

Petite accalmie dehors. Il est temps d'aller de restaurer : au choix on peut manger asiatique, latino-américain, camerounais, ghanais ou congolais. Perso, je ne résiste jamais longtemps au poulet moambe accompagné de bananes plantains grillées. Tout en se restaurant au sec, on assiste de loin au spectacle du légendaire Burning Spear. Ce samedi, la Jamaïque se taille la part du lion. Un retour aux sources pour le Couleur Café que le public le plus fidèle souhaite le plus métissé possible.

Et la pluie recommence à tomber. J’affronte cette nouvelle drache pour me rendre sous le chapiteau où se produit Chance The Rapper, une autre révélation que les organisateurs avaient à cœur de programmer. Il est à peine âgé de 21 printemps et sa carte de visite mentionne déjà de fameuses collaborations : Lil' Wayne et James Blake, notamment. Une belle interactivité se noue entre le public et l’artiste. Mais après les trois premières chansons, toute la presse doit évacuer le Front Stage. Si jeune et déjà des caprices de star. Mwouais, pas mal, mais pas transcendant, non plus. J’ai été suffisamment arrosé aujourd’hui. Et ces intempéries finissent par vous épuiser. Trempé mais quand même content de la journée. Veence Hanao m’a bien plu et Laura Mvula m’a ébloui. Pour Ben Howard et les déjantés The Subs, ce sera pour une autre fois. A demain ! En espérant que le temps soit plus clément…

(Organisation Couleur Café)

Voir aussi notre section photos ici 

Informations supplémentaires

  • Date: 2014-06-28
  • Festival Name: Couleur Café
  • Festival Place: Tour & Taxis
  • Festival City: Bruxelles
  • Rating: 0
Lu 976 fois