Le dernier combat de Malween…

Malween est le projet emmené par Julien Buys, auteur, compositeur et interprète, originaire de Nantes. Julien a quitté le monde de la finance, sans regret, en 2017 pour devenir comédien voix-off le jour et chanteur/guitariste a sein de différents projets…

logo_musiczine

Les décibels de Chatte Royal…

Le premier elpee de Chatte Royal, « Mick Torres Plays Too Fucking Loud », paraîtra ce 8 mars 2024. Fondé en 2020 par Diego Di Vito, Dennis Vercauteren et François Hannecart, et rejoint par Téo Crommen en 2021, il compte deux Eps à son actif, « Septembre », en…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

frank_carter_and_the_ratt...
mass_hysteria_ab_04
Taï

Taï

mardi, 09 février 2021 15:37

Sweet Rewards

The Buttshakers est une formation française qui pratique une soul revivaliste. Mais ce band peut s’appuyer sur la présence d’une chanteuse issue de Saint-Louis, dans le Missouri. Sa voix est puissante. Elle a du coffre, quoi ! Parfois, elle rappelle celle de Tina Turner. Mais Ciara Thompson n’est pas laissée à son triste sort, puisque les musicos lyonnais sont capables de libérer une belle énergie pour faire la différence. « Sweet Rewards » affiche un réel potentiel. Entre r&b et funk (« Hypnotized), les plages sont généreusement cuivrées, quelquefois infiltrées de claviers rognés, et pour la plupart endiablées, elles baignent au sein d’un climat réminiscent des 60’s…

La Motown sur les bords du Rhône… Rien de neuf à l’horizon, mais une œuvre ‘vintage’ plus que bien exécutée…

mardi, 09 février 2021 15:33

Question de Chance

Plus de 4 ans après sa sortie n’est-il pas trop tard pour se rendre à la plage ? Cette pause balnéaire offerte par les Bruxellois de Va à La Plage est donc sortie en 2016 à travers un premier album résolument francophone. Le comédien Jonathan Coene, accompagné par ses comparses Julien (guitare), François (guitare) et Benoît (basse) –rencontrés dans leur lycée de Boisfort– ainsi que du batteur Gilles a formé ce collectif basé sur leur nostalgie des virées à la mer du Nord, lorsqu’ils étaient gosses. « Question de Chance » a été enregistré à Bruxelles sous la houlette de Charles De Schutter (Ghinzu, M, Mudflow) et propose une musique indie pop aux textes poétiques, et dans la langue de Molière, qui rappelle souvent l’univers de Mathieu Chedid (« Adieu Mademoiselle »). Notons aussi la belle reprise de « Les Yeux de ma Mère » du Bruxellois d’adoption Arno. Pas étonnant, quand on va à la plage, du côté d’Ostende…

Une belle manière de voyager en ces temps de sédentarité obligatoire. Enfin, s’il fait beau. Question de chance !

samedi, 30 janvier 2021 10:47

Television/Sweet

Holy Esque est une formation écossaise, issue d’East Kilbride tout comme Jesaus & Mary Chain très exactement, et « Television/Sweet » constitue son second elpee, un disque tout au long duquel elle revisite le post punk en proposant une musique froide, sombre et abrasive, mais aux relents sociaux engagés.

La bande au ténébreux Pat Hynes, dont la voix est à la fois puissante et éraillée, brosse une vision obscure du monde contemporain. Un uppercut glacé dont les impulsions électro (« Give Me Your Stillness ») conjuguées à des éclats synth-wave (« House of Hounds ») rappellent Future Islands

Bref, ce « Television/Sweet » constitue une bande-son idéale pour accompagner ces temps mélancoliques pendant lesquels la culture partagée nous manque tant…

samedi, 30 janvier 2021 10:45

Total Musette

Sorti en 2017, « Total Musette » réunit de nouvelles versions de classiques de la chanson française. S’y est collé Tue-Loup, une formation sarthoise. Mais en les abordant sous l’angle de leur musette ‘countrisante’.

Actif depuis 1995, la bande emmenée par Xavier Plumas a eu le nez creux en reprenant des titres tels que « La Valse Brune » (un hymne antibourgeois datant de 1909), « Riquita », « La Fille Que J’Aime » de Béranger, « Viva España » de Georgette Plana ou même « Salade de Fruit » de Bourvil ! Une opération risquée pour cette musique un brin désuète et ‘vieille France’ qui… s’est toutefois révélée bien plus réussie que les horreurs pondues par l’horripilant Patrick Bruel. Très rafraichissant !

dimanche, 24 janvier 2021 10:40

Yellow

Pas facile de se plonger dans un album plus de 3 ans après sa sortie… d’autant plus que les 75 minutes et les 25 morceaux proposés par cette formation américaine (NDR : elle est issue d’Olympia, la capitale de l’Etat de Washington) ne sont pas des plus digestes. Adeptes de la déconstruction plus que de l’écriture, ces bruitistes invétérés marchent sur les traces de Wire mais en version dite ‘de niche’. Et c’est tout à fait flagrant tout au long de ce 3ème opus. Le groupe nous réserve toutefois quelques véritables morceaux le long du chemin escarpé de ses expérimentations art-punk et noise mais il faut aller les chercher… Les excellents « Tiger Pipe » ou « Gotham Brake » représentent bien ce qu’aurait pu devenir cet elpee, si Naomi Punk ne se prenait pas trop la tête…

jeudi, 21 janvier 2021 08:44

Crazy Hearts

Le temps n’a pas d’emprise sur Jad Fair et son vaisseau Half Japanese ! Après plus de 40 ans d’existence, la bande préserve son stakhanovisme exemplaire et publie déjà un nouvel opus. Intitulé « Crazy Hearts », il succède au magnifique « Invincible », paru en 2019. Bonne nouvelle : cette nouvelle livraison maintient le niveau d’excellence ! Depuis Ann Arbor (dans le Michigan), le groupe dévoile de charmants morceaux qui abordent toujours de cryptiques histoires de monstres (« Late at Night ») lorsqu’elles ne sont pas nées d’hallucinations collectives. Des compos enregistrées avec une approche naïve et résolument lo-fi. Tout au long de ce 19ème elpee, Half Japanese marche sur les traces de Jonathan Richman. Et une piste comme « Undisputed Champions » en est certainement la plus belle démonstration. Le groupe est cité par les plus grands noms du rock US (Nirvana, R.E.M. Pavement, …) comme une référence majeure, et « Crazy Hearts » constitue une nouvelle preuve flagrante de son incontestable talent !

mardi, 12 janvier 2021 18:58

Lovey

Evan Dando et ses Lemonheads célèbrent les 30 ans de leur 4ème album, « Lovey » Le vénérable NME le présentait comme ‘Husker Dü’ à son plus féroce ou R.E.M. dans son versant hypnotique le plus ‘byrdsien’… difficile de mieux décrire le power-rock assez musclé mais diablement mélodique de ce premier opus publié pour le compte d’une major de la part des Lemonheads. Une pincée de punk countrysant (« Ballarat »), un brin de grunge circa Seattle –nous sommes en 1991– (« (The) Door ») ainsi que des salves folk (la repise du « Brass Buttons » de Gram Parsons) figurent au programme. Cette réédition inclut, en outre, une série de 8 prises inédites immortalisées au Triple J à Sidney, en 1991, dont une reprise de Big Star, figure tutélaire du groupe.

jeudi, 24 décembre 2020 15:16

Personalia

Christina Schneider apprécie, apparemment, les pseudos bizarres pour ne pas dire alambiqués. L’Américaine a ainsi baptisé ses projets Jepeto Solutions et C.E. Schneider Topical, mais également Locate S,1., pour lequel elle a gravé « Healing contest », en 2018, et « Personalia », en mars dernier. Ce nouvel opus nous réserve une collection de compos indie pop plutôt enthousiasmantes qui s’épanouit sur l’excellente maison Captured Tracks. On y croise des réminiscences 80’s, notamment à travers des claviers pop, mises au service de textes féministes publiés depuis l’état de Géorgie (Athens) tellement central en ces temps d’élections sénatoriales américaines. Mise en forme par le farfelu Kevin Barnes (la tête pensante et constamment en ébullition d’Of Montreal), la musique de Locate S, 1 s’inspire manifestement des mélodies sucrées d’ABBA tout en respectant une exigence d’écriture digne de Kate Bush. Conclusion facile mais pertinente : « Personalia » affiche une vraie personnalité !

jeudi, 24 décembre 2020 15:10

Desert Center

On peut s’attendre à tout d’un groupe quand il choisit pour patronyme Guantanamo Baywatch ! Issu de Portland, dans l’Oregon, ce trio fondé en 2010 nous propose son quatrième elpee. En 29 minutes, il déverse des effluves surf, psyché et forcément garage, vitaminées à souhait. 

Entre obligatoires mais impeccables plages instrumentales (« Conquistador ») et vignettes estivales baignées de soul (« Neglect »), il entretient un ‘spirit’ rock’n’roll 50’s (« Mesa, AZ »). Le tout avec un fort goût de ‘Tarantino movie’… of course !

lundi, 14 décembre 2020 15:46

Values

Suivant l’adage, Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! Bien que paru en 2017, le second elpee de Holy Family, « Values », mérite toujours qu’on lui accorde une chronique.

A l’époque, il marquait le retour au pays de la formation suédoise après des piges de longues accomplies à Montréal ou à Athens (en Géorgie où l’album a d’ailleurs été enregistré en compagnie de Kevin Barnes, la folle tête pensante d’Of Montreal). Réunissant Anton et Viktor, Holy Family reconnaît alors pour influences majeures, Blur, Grizzly Bear et les années 60 en général.

Tout au long de cet LP, le groupe explore une indie-pop au groove plutôt imparable (le tube « Erratic »), rappelant même Wild Beast. Un profil confirmé par « Empty Gestures », une plage caractérisée par la ligne de basse caoutchouteuse.

Bien que très plaisant, cet opus manque sans doute d’identité distincte pour permettre à Holy Family de se distinguer d’autres groupes du même genre…

Page 11 sur 259