La substitution d’Edouard van Praet

Edouard van Praet a publié son nouveau single, « Remplaçable », ce 2 mai 2024, une chanson délicate et rêveuse à la basse hypnotique, aux synthés mignons et aux guitares discrètes. Entre pop et punk doux, les paroles en français à la reverb’ profonde évoquent…

logo_musiczine

Une piqûre de rappel pour Pond…

Le nouvel elpee de Pond, « Stung ! » paraîtra ce 21 juin 2024. A ce sujet, Nick Allbrook a déclaré : ‘J'ai écrit la plus grande partie de cet album en tondant la pelouse de quelqu'un. Je suis rentré chez moi, j'ai posé mes doigts sur le piano et j'ai joué la…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

DRAHLA
billy_talent_ab_01

Décès du producteur Lee Hazlewood, pygmalion de Nancy Sinatra

Écrit par - -

Communiqué de presse  

Le songwriter et producteur américain Lee Hazlewood est décédé ce samedi 4 août d'un cancer du rein. Il était âgé de 78 ans. C'est lui qui a lancé la carrière de Nancy Sinatra. On lui doit l'écriture de classiques country pop indémodables tels que "Some Velvet Morning" et "These Boots Are Made for Walkin'", interprétés dans les années 60 par la fille du légendaire crooner. Lee Hazlewood est décédé ce samedi 4 août dans sa demeure de Henderson (Nevada) d'un cancer du rein.

Né à Mannford en 1929, il a débuté sa carrière musicale en 1953, comme disc-jockey dans une radio locale californienne. Deux ans plus tard, il produit ses premières compositions en utilisant l'écho comme base créative : une technique dont Phil Spector s'inspirera au début des années 60 pour créer son fameux "Wall of Sound". Après quelques albums solos il enregistre "These Boots Are Made for Walkin'" en 1966, avec comme interprète Nancy Sinatra. Le single se vend comme des petits pains et Lee Hazlewood, à l'instar de sa muse blonde platine, devient une star internationale. "Sand", "Summer Wine", "Somethin' Stupid" (un duo entre Nancy et son père Frank), "Some Velvet Morning" s'avèrent autant de hits intemporels qui asseyent sa réputation d'esthète country-pop, producteur raffiné à l'élégante moustache. En 1968 l'album "Nancy & Lee" s'écoule à 1 million d'exemplaires.

Dans les années 70, Lee Hazlewood connaît pourtant une traversée du désert, à peine illuminée par la sortie, en 1972, de "Nancy & Lee Again". Mais au fil des décennies son génie est (re)découvert par de nombreux artistes contemporains, qui lui vouent un culte bien mérité : de Nick Cave aux Tindersticks, de Pulp à Calexico, de Leonard Cohen à Robbie Williams, son influence se révèle prépondérante et les "covers" de ses tubes fleurissent chaque année. Fin 2006, Lee Hazlewood avait sorti un ultime album au titre prémonitoire, "Cake or Death".

Source Belga 

 

Informations supplémentaires

  • Date: -0001-11-30
  • Rating: 0
Lu 1996 fois