Mustii avant que la fête ne soit finie…

L'auteur, compositeur et acteur Thomas Mustin aka Mustii représentera la Belgique au Concours Eurovision de la chanson avec son nouveau titre « Before The Party's Over », un hymne à la vie, à la fois fragile et puissant. Le titre –comme la vie elle-même– est…

logo_musiczine

Pour Jane Weaver, l’amour est un spectacle permanent...

Jane Weaver, aka Jane Louise Weaver, est une musicienne originaire de Liverpool. Son nouvel opus, « Love In Constant Spectacle », paraîtra ce 5 avril 2024. Il a été produit par John Parish (PJ Harvey, Eels, Sparklehorse). Son disque le plus intime et le plus…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

slift_aeronef_08
Shaka Ponk - 14/03/2024

Sortez les sorcières, Cradle of Filth revient cet été

Écrit par - -
Cradle of Filth, une des têtes de file du Vampire/Horror Metal, a dévoilé la pochette de ‘Hammer of the Witches’, leur onzième album studio depuis 1991. « L’artwork de Hammer of the Witches a été créé par Arthur Berzinsh, un artiste de Lettonie. Il représente une traversée fastueuse du lyrisme et de la peinture de la période de la Renaissance, en la représentant sous la forme de scénarios déroutants. La moitié de ces pièces, riches en détails, ont été spécialement créées pour cet album. Les autres, quant à elles, sont des classiques de Berzinsh, astucieusement adaptées aux thèmes de l’opus, passant de la sorcellerie à la persécution, de la rétribution à la libération spirituelle sans entraves. La forme féminine se retrouve rampante tout le long de l’artwork, ouvertement disposée dans son interprétation classique de la beauté… et de l’horreur », explique Dani Filth, frontman du groupe britannique.
 
L’artiste, quant lui, raconte que son « leitmotiv personnel a été de représenter un conflit entre la pensée libre et le totalitarisme, où le pouvoir dans sa forme brute a toujours gagné haut la main face à l’individualisme. L’acte de faire de l’art est un art théurgique, créant de l’existence dans la réalité platonicienne – la réalité des idées. Pour moi, le bouc de Mendes sur la cover représente la figure du bouc émissaire, usé par ce rôle humiliant et aspirant à la revanche. Ce personnage est un symbole archétypal de la libido et d’autres forces primordiales et instinctives de l’être humain ». Connu pour ses graphismes provocateurs neo-symboliques, Arthur Berzinsh a été proclamé comme étant le « monstre sacré du postmodernisme letton ».
 
Après trois années de silence, ce nouvel LP sortira au mois de juillet chez Nuclear Blast.
 

Informations supplémentaires

  • Date: -0001-11-30
  • Rating: 0
Lu 716 fois