Parue en single, « Peter Pan » est une chanson qui parle de nos rêves d'enfants, de la peur de grandir et de cette part d’innocence, d’insouciance et de liberté qu'il faut garder et savoir écouter pour continuer de rêver grand selon Cléo. Un mélange de…

logo_musiczine

Le nouvel elpee d’Atin Gün, « Aşk », paraîtra ce 10 mars 2023. Il s’agira du cinquième en autant d’années. Cet opus marque un retour au son folk/rock anatolien des années 70 qui caractérisait ses deux premiers long playings. Le disque dégage une énergie…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

La galaxie d’Ansatz der Maschine…

Écrit par - -

En 1908, près de la rivière sibérienne Tunguska, s’est produite une explosion gigantesque.... 80 millions d’arbres ont été détruits sur une surface de 2150 km2, mais on n’a jamais trouvé ni l’impact, ni de cratère. Bref, le mystère reste entier.  

Cet événement mystérieux a inspiré le Mouscronnois Mathijs Bertel, du groupe Ansatz der Maschine, de composer un album sur la relativité des dimensions inimaginables du temps et de l’espace.

Un opus qui exprime aussi le désespoir de l’individu face aux forces de la nature, au moment où il n’est plus maître de son destin.

Ansatz der maschine est un projet artistique qui attache également beaucoup d’importance à l’expression visuelle. Pour le lancement du titre maître, « Tunguska (Part 1) », Mathijs a réalisé un court métrage tourné au Lac de Virelles (Chimay) avec le soutien logistique de l’Aquascope / étang de Virelles.

Pour chaque album, Mathijs Bertel aime travailler avec des musiciens externes. Dans le passé, il y a reçu la collaboration de Valgeir Sigurdsson (Björk, Feist), de Colin Van Eeckhout, le chanteur d’Amenra ; et pour ce nouvel elpee, il a bénéficié du concours d’un phénomène du jazz : Nathan Daems (Black Flower). Ses interventions au saxophone ténor et celles de Ney à la flûte communiquent une atmosphère intrigante et mélancolique.

Cet album synthétise, en quelque sorte, 20 années d’Ansatz der Maschine, car outre les nouvelles compos, certains anciens thèmes réapparaissent, mais avec de nouveaux arrangements.

Le but reste de créer une atmosphère poétique, chaleureuse et féerique en combinant des sons atypiques (field recordings, etc.) avec des instruments classiques. Le résultat est un chaos harmonique, comme on le retrouve dans la nature ou la vraie réalité.

Lors des concerts d’Ansatz der Maschine des hauts parleurs sont placés derrière le public, de manière à créer un effet quadriphonique...

L’album « Tunguska » paraîtra ce 13 janvier 2023. Et le titre maître est disponible sous forme de clip,

 

 

Informations supplémentaires

Lu 200 fois