Le DJ et producteur Joachim Garraud, qui est également le fondateur d'un des plus gros festivals de musique électronique en France ("Elektric Park"), mais aussi un geek absolu, a remodelé un tour bus à la taille XXL en studio d’enregistrement solaire mobile,…

logo_musiczine

Le second elpee du band finistérien, Baston, paraîtra ce 13 mai 2022. Il fait suite à « Primates », sorti à la fin de l’année 2019. Intitulé « La martyre », ce nouvel album est découpé en huit pistes qui font tous exclusivement référence à des boîtes de nuit…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

News

Arno

Décès d’Arno, le poète des bistrots et des bords de mer…

Écrit par

Arno Hintjens, mieux connu sous le nom d’Arno, est décédé ce 23 avril 2022 des suites d’un cancer du pancréas. Il aurait fêté ses 73 ans dans un mois.

Trilingue, il a d'abord surtout chanté en anglais avant de privilégier le français et parfois le flamand.

Il était capable de se réapproprier n’importe quelle chanson (pop, folk, blues, chanson française, variétés, …) et de la transformer en morceau rock ou cabaret. Il a ainsi notamment repris « Les filles du bord de mer » d’Adamo, « Le Bon Dieu » de Brel », « Comme à Ostende » de Ferré, « Elisa » de Gainsbourg », « All the Young Dudes » de Bowie, « Mirza » de Nino Ferrer, « Drive my car » des Beatles, « Jean Baltazaarr », un medley du « Jean Genie » de Bowie et de « La fille du père Noël » de Dutronc, et même « Vous les femmes » de Julio Iglesias. Mais il avait aussi et surtout son propre répertoire, au sein duquel des chansons comme « Les yeux de ma mère », « Vive ma liberté » et « Putain Putain », sont devenus des incontournables de sa discographie. Il a publié près d’une vingtaine d’albums solo, sans compter ceux qu’il a gravé au sein de ses projets alternatifs, Subrovniks, Charles et les Lulus ainsi que Charles & The White Trash European Blues Connection ; et puis lors de sa période pré-solo chez Frecklance, Tjens Couter et surtout TC Matic que votre serviteur avait découvert le 6 octobre 1980, à la VUB, en première partie de The Cure. C’est d’ailleurs en compagnie de ce groupe qu’il avait composé, début des eighties, « O la la la », « Elle adore le noir (pour sortir le soir) » et l’incontournable hymne à l’Europe, « Putain putain ».

Arno avait annoncé sa maladie en pleine promotion de son album « Santeboutique », paru en septembre 2019. Il avait dû interrompre sa tournée pour subir une opération. La pandémie ne lui a cependant pas permis de reprendre sa tournée. Et finalement, il a enregistré un nouvel opus, « Vivre » en compagnie du pianiste français Sofiane Pamart, elpee paru en mai 2021. Il était finalement remonté les planches en février dernier, programmant quelques dates à Bruxelles et à Ostende pour une tournée baptisée ‘Vivre’… Et lors de ces derniers spectacles, assis, amaigri, il parlait de son état de santé et reconnaissait ses excès, confession dont il faisait écho dans « Lady Alcohol ».

Il a finalement encore eu le temps d’enregister un nouvel LP au studio ICP d’Ixelles ; mais la date de sortie n’a pas encore été fixée.

Né le 21 mai 1949 à Ostende, ville côtière flamande à laquelle il est resté très attaché et dont il parle dans ses chansons, Il s’est lancé en solitaire, à partir de 1986.

Comme acteur, il a joué dans une dizaine de films dont ‘Camping Cosmos’ de Jan Bucquoy (1996), ‘Alors voilà’ de Michel Piccoli (1997), ‘Komma’ de Martine Doyen (2006) et ‘J’ai toujours rêvé d’être un gangster’ de Samuel Bencherit (2008), en compagnie de Bashung.

Icône de la scène belge, Arno incarnait une certaine belgitude, l'âme européenne et bien sûr celle d’un poète des bistrots et des bords de mer... Il a parfois été surnommé le Tom Waits belge.

Lors de ses interviews, il assénait de véritables punchlines complètement surréalistes. Invité sur un plateau dans une émission de télévision sur France 2, en 2004, après avoir eu son tour de table, et commençant à trouver le temps long, il s’était exclamé : ‘Mais je m’emmerde ici…’ En tout cas, là-haut, « Le Bon Dieu » ne risque pas de s’emmerder avec lui…

Suivant la volonté de l’artiste, ses cendres seront dispersées en mer du Nord au large de sa ville natale.

Un registre commémoratif est ouvert à partir du lundi 25 avril à l'ABCafe, de 18 à 23 heures, lorsque vous ne pourrez plus vous rendre à l'hôtel de ville de Bruxelles (11-18h).

RIP

 

 

Live Nation : les nouveaux concerts (update 22/04/2022)

Écrit par

Mercredi 29 juin 2022 - Lianne La Havas – Olt Rivienrenhof, Anvers

Jeudi 18 août 2022 – Arsenal – OLT Rivienrenhof, Anvers

Jeudi 1er septembre 2022 – Rage Against The Machine – Sportpaleis, Anvers

Samedi 1er octobre 2022 – Years & Years – Forest National, Bruxelles

Lundi 3 octobre 2022 – Hot Chip – Ancienne Belgique, Bruxelles

Dimanche 23 octobre 2022 – Archive – Ancienne Belgique, Bruxelles

Lundi 12 décembre 2022 – Rosalia – Forest National, Bruxelles

http://www.livenation.be

 

Interpol et l’envers du décor…

Écrit par

« The Other Side of Make-Believe », le septième opus d’Interpol paraîtra ce 15 juillet 2022. Parallèlement à l'exploration des sinistres courants sous-jacents de la vie contemporaine, les nouvelles chansons d'Interpol sont imprégnées d'une nostalgie pastorale et d'une grâce retrouvée. Les arrangements de guitare serpentins de Daniel Kessler s'élancent vers le ciel, Samuel Fogarino fait voler en éclats sa précision percussive dans des mètres étranges, tandis que la voix sonore de Paul Banks dégage une vulnérabilité qui risque de prendre au dépourvu la plupart des fans de longue date du groupe. Banks a d’ailleurs déclaré : ‘Après tout, Il y a toujours une septième fois pour une première impression’.

« Toni », le premier single est présenté comme le premier volet d'un film de danse réalisé par Van Alpert (Post Malone, Machine Gun Kelly), et partagé en deux parties. Le deuxième chapitre devrait suivre prochainement. À propos de cette collaboration, Banks a confié : ‘C'était un plaisir de travailler avec Van Alpert sur la vidéo de notre chanson Toni. Nous avons sympathisé autour d'une inspiration cinématographique commune et d'une passion pour les vidéos musicales classiques réalisées par des artistes comme Glazer, Cunningham et Jonze. Van, à mon avis, fait partie du club de ces légendes, et il est passionnant de le voir construire son propre corps de travail durable’.

Pour la première fois, Interpol a bossé en compagnie du vétéran de la production Mark Ellis, alias Flood, ainsi qu'avec l'ancien coproducteur Alan Moulder.

Le clip de « Toni » est disponible

 

The Afghan Whigs veut nous faire voir Dieu…

Écrit par

The Afghan Whigs a publié un nouveau single. Intitulé "I'll Make You See God", il s’agit de la première sortie depuis l'album "In Spades", en 2017. Ce titre sert également de B.O. pour le jeu ‘PlayStation Gran Turismo 7’.  

Enlevé et bien électrique, "I'll Make You See God" met en exergue la voix puissante de Greg Dulli. ‘C'est l'une des chansons rock les plus difficiles que nous n’ayons jamais réalisées’, a déclaré Dulli… ‘Elle a été écrite et interprétée sur de l'adrénaline pure…’

Le single est en écoute ici

 

Des applaudissements pour Spice…

Écrit par

Supergroupe établi à San Francisco, en Californie, Spice réunit Ross Farrar et Jake Casarotti de Ceremony, Ian Simpson de Creative Adult et Cody Sullivan de Sabertooth Zombie. Sur son deuxième album, « Viv », la formation élargit sa palette poétique avec un son plus piquant et viscéral, travaillé pendant les tournées. Il a été enregistré par Jack Shirley (Deafheaven, Loma Prieta, Oatbreaker...) et mixé / masterisé par Sam Pura à Oakland.

Deux titres issus de ce futur opus, qui paraîtra ce 20 mai, sont sortis en singles en font également l’objet de clips ; en l’occurrence, "Any Day Now" (ici) et "Melody Drive" ()

 

Les prochaines sorties chez Konkurrent + vidéoclips et liens d’écoute (update 18/04/2022)

Écrit par

Parmi les nouvelles sorties du label Konkurrent, Musiczine vous propose un aperçu des plus intéressantes, à travers des clips vidéos ou des liens d’écoute ; et bien sûr dans l’esprit de sa ligne éditoriale…

Erasers ‘Constant Connection’ 22/04/2022
Clips vidéo ‘A breeze’ - ‘Constant connection

Faye Webster ‘Car therapy sessions’ (Ep) 29/04/2022
Clip vidéo ‘Car Therapy

Built to Spill ‘When the Wind Forgets Your Name’ 9/09/2022
Clip vidéo ‘Gonna Lose

Launder ‘Happening’ 15/07/2022
Clips vidéo singles ‘Unwound’ + ‘Chipper’

 

Magon tire des plans sur la comète…

Écrit par

Seulement 6 mois après avoir gravé « In The Blue », Magon surprend de nouveau grâce à un quatrième album baptisé « A Night In Bethlehem », dont le titre marque un certain hommage rendu aux origines de l’artiste tout en dessinant le contour d’un nouvel univers aux couleurs et sonorités toujours aussi mystiques : le regard est cette fois-ci explicitement tourné vers les étoiles, vers ce sentiment de découverte de l’inconnu que la pochette de l’album, sur laquelle figure la gravure de Flammarion (1888), illustre aussi bien. Magon semble élargir encore une fois son registre lors d’un voyage qui garde à l’esprit le même psychédélisme qui le caractérise. Sur ce nouvel elpee, les 10 titres laissent davantage de place aux évolutions instrumentales tirées d’un monde sci-fi, tout en mettant en exergue des textes susceptibles d’emporter le mélomane, par ses histoires.

L’album paraîtra ce 6 juin 2022 et le titre "Halley's Comet" qui bénéficie d’un clip vidéo, est disponible ici

 

La cuisine intérieure de Horsegirl…

Écrit par

Le premier elpee du band chicagoan, Horsegirl, paraîtra ce 3 juin 2022. En attendant, il nous propose un nouveau single et une vidéo lyrique, intitulé "World of Pots and Pans", qui figurera sur l’elpee.

Penelope Lowenstein (guitare, chant), Nora Cheng (guitare, chant) et Gigi Reece (batterie) - les meilleures amies de Horsegirl - font tout ensemble : de l'écriture des chansons aux vocaux, en passant par l’instrumentation, le design sonore et visuel.

Horsegirl a enregistré « Versions of Modern Performance » au studio Electrical Audio de Chicago, sous la houlette de John Agnello (Kurt Vile, The Breeders, Dinosaur Jr.). On peut y entendre des éléments de la musique indépendante des années 80 et 90 que le groupe aime tout particulièrement : le sens mélodique filandreux de ce qu'on appelait le ‘college rock’, le lustre cool et pétillant de l'ère spatiale des vamps des années 90, le grondement chaud et bruyant du shoegaze ainsi que les accroches et les rythmes économiques du post-punk. Il y a même un zeste de no wave pour faire bonne mesure. Mais lorsque Horsegirl fusionne tous ces éléments, il communique à son expression sonore une nouvelle dimension.

Le clip de « World of Pots and Pans » est disponible

 

Clipperton au fond de l’abîme…

Écrit par

La naissance de Clipperton remonte à 2015. Passionnés, les deux guitaristes en sont les fondateurs. Ce sont également les compositeurs. Ils sont ainsi responsables de belles chansons pleines de mélodies douces, envoûtantes et surtout accrocheuses. Le quintet joue du rock et il le fait bien, nous transportant loin, le temps d’une chanson, sur un îlot au milieu de l’Océan Pacifique.

Enregistré de nuit au studio Cryogène Prod à l’aide d’une multitude d’instruments vintage et masterisé à Globe Audio Mastering par Alexis Bardinet, il boucle un cycle de renouvellement pour le groupe originaire de Bordeaux qui avait démarré par “Change”.

« Abyss », son nouveau clip, est disponible ici

 

L’obsolescence programmée d’Eric in The Kitchen…

Écrit par

« The things we do no more », c’est le titre du nouvel Ep d’Eric In The Kitchen. Découpé en 6 pistes, il est disponible en streaming et en téléchargement (gratuit si vous le souhaitez)

Sur ce nouvel Ep, la musique oscille de l’indie pop au punk énervé en passant par le rock et l’électronique expérimentale. Chaque morceau a sa propre ambiance ; certains sont nouveaux et les autres parus de manière plutôt isolée.

L’Ep est en écoute ici

 

Page 8 sur 460