• Ça plane pour lui !
    Ça plane pour lui ! Plastic Bertrand a vendu plus de 20 millions de disques dans le monde et ses chansons sont reprises, sur scène…

  • Undervoid au crépuscule…
    Undervoid au crépuscule… Depuis sa formation en 2016, Undervoid progresse à un rythme aussi effréné que sa musique : pas moins de 4…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Comme quoi, il y a une vie après été 67 !

Écrit par

« Parrot », extrait de « Amour Colère », prochain album de Nicolas Michaux, vous assène une claque en pleine face pour rappeler que si 2020 nous frappe fort, c'est aussi le bon moment pour se lever et reprendre le pouvoir !

Chanson politique, acerbe et mordante, appartenant au versant ‘colère’ du titre de l’album, « Parrot » est avant tout une plage terriblement groovy pouvant rappeler autant Talking Heads que les transes rythmiques de Konono n°1.

L’enregistrement met en exergue la batterie ainsi que les percussions sèches et tranchantes de Morgan Vigilante, marque de fabrique des productions de Michaux, ainsi qu’à la basse et à la guitare glissando et intelligentes de Nicolas.

Arrangée par Ted Clark et Clément Nourry, membres de Soldiers Of Love, le groupe résident de Capitane Records, cette chanson dansante est de cuvée spéciale 2020.

Alors que Michaux chante : ‘Listen to the words the parrot says and try to repeat’ et ‘Is this a terminal world or just crippling entertainment ?’, le titre évoque une sorte d’aliénation politico-sociale et la paralysie ressentie face aux médias de masse, à la politique globale et au grand astéroïde inquiétant que semble parfois représenter le monde 2.0. Comme le dit Nicolas : ‘C’est une attaque frontale faite à la part conformiste et veule chez chacun d’entre nous’.

Des mots forts pour une chanson forte à écouter à plein volume. Et c’est ici 

Lu 92 fois
FaLang translation system by Faboba