L'artiste montréalaise Ruby McKinnon, alias Flower Face, a sorti son nouvel album, "The Shark In Your Water", ce 27 mai 2022. Cette collection de dix titres est une exploration d'une beauté dévastatrice du moment où l'amour devient une obsession. McKinnon…

logo_musiczine

En octobre 2015, soit plus de 40 ans après la formation d’Alice Cooper, le propriétaire de magasin de disques et super fan Chris Penn a convaincu le line-up original du band de se réunir pour une performance très spéciale à Good Records, son magasin de…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Administrator

Administrator

La cinquième édition de Nuits sonores & European Lab Brussels se déroulera du 12 au 16 octobre 2022. Une nouvelle édition engagée, exploratoire et festive placée sous le signe de l’urbain.

Cette cinquième édition du festival-forum se déploiera sur le territoire de la Région Bruxelles-Capitale pour occuper des lieux variés : Reset, lieu éphémère au cœur de Bruxelles opéré à partir de ce printemps par l’ASBL Arty Farty Brussels, LaVallée, C12 et Bozar. À ces premiers espaces s'ajouteront bientôt des lieux satellites, qui viendront compléter ce parcours artistique et culturel dans la ville.

Aujourd'hui, Nuits sonores & European Lab Brussels 2022 dévoile la programmation du festival : une sélection riche et extensive d’intervenant·es et d’artistes belges et internationaux·ales incarnant les musiques actuelles et alternatives, et une programmation pensée avec une approche transdisciplinaire pour toujours enrichir l'expérience des publics.

(d’après communiqué de presse)

Pour plus d’infos, voir ici

 

 

mercredi, 25 mai 2022 06:28

Essence à l’AB

Le dimanche 2 octobre, l’AB et Youth L’AB organisent le festival d’une journée Essence.  À cette occasion, les jeunes de Youth L’AB – un labo pour la jeunesse bruxelloise engagée et multilingue – présentent un programme varié avec des talks, des showcases d’artistes émergents et une afterparty. Essence leur offre l’occasion de mettre en avant l’essence même de l’expérience acquise au sein de Youth L’AB : une passion pour le hip-hop et une insatiable envie d’en savoir plus sur le monde de la musique. 

dim. 2 octobre 22

Essence: Cyra Gwynth + Alioth

Un festival d’une journée, pour les jeunes et par des jeunes. Au programme : showcases, talks & afterparty

Pour plus d’infos, voir ici

 

 

Arena5, la scène d'été avec une vue impressionnante sur l'Atomium, située entre le palais des expositions, est en pleine construction pour sa deuxième édition.

Du 30 juin au 24 juillet, Arena5 vous proposera une programmation qui devrait satisfaire le plus grand monde : du jazz et funk à la pop française et au rap, en passant par la world et même une touche d'électro.

L'icône du jazz Herbie Hancock (30.06) donnera le coup d'envoi d'Arena5, suivi des héros français Jaques & Thomas Dutronc (1.07). Vos jambes se déchaîneront sur les vagues électroniques intemporelles du duo de DJ parisiens Polo & Pan (3.07). L'Arena5 vibrera jusqu'au bout de la nuit sur les airs funky de Nile Rodgers & CHIC et Dimitri From Paris (6.07). La crème de la crème du rap français sera également au rendez-vous avec IAM (15.07) et MC Solaar (16.07). Vianney (20.07) vous murmurera à l'oreille ses plus belles compositions. Alan Parsons Live Project (21.07) redonnera vie à tous les tubes avec vous. Et Gilberto Gil (24.07) vous invite à clôturer Arena5 avec une grande fête familiale brésilienne haute en couleurs !

(Communiqué de presse)

https://www.arena5.be/fr

 

Les organisateurs du festival Scène sur Sambre ont lancé une action solidaire au profit des réfugiés ukrainiens établis en Belgique.

Ils souhaitent aider ces réfugiés ukrainiens en offrant un espace de partage et de réconfort afin de développer leur intégration au sein de la population locale, grâce à la culture et la création de liens sociaux.

Le festival a également l'intention d'intégrer des réfugiés à l'organisation afin de créer des liens sociaux avec l'équipe de bénévoles.

‘Leurs besoins d’urgence étant désormais satisfaits, les réfugiés installés chez nous ont à présent besoin de chaleur humaine. Ainsi, permettre aux réfugiés d’assister au festival avec leur famille d’accueil, c’est leur offrir non seulement une bulle de détente mais surtout un moment privilégié de partage, idéal pour apprendre à mieux se connaître. Notre objectif est donc clairement de permettre à celles et ceux qui ont fui leur pays, avec une attention toute particulière portée aux adolescents, de vivre presque normalement le temps d’un week-end en leur offrant un authentique moment de convivialité et de réconfort où chacun peut lâcher prise et profiter de l'instant présent’ a déclaré Jean-François Guillin, co-directeur du festival Scène-sur-Sambre.

Pour cela, le festival a besoin de parrains afin de permettre à 500 réfugiés de prendre part à l'événement. 500 pass ‘solidarité Ukraine’, seront mis à disposition des familles ukrainiennes réfugiées. Le pass coûtera 10€ au lieu de 85€.

Les réfugiés ukrainiens qui souhaitent rejoindre l'organisation du festival Scène-sur-Sambre en tant que bénévole peuvent poser leur candidature par l'intermédiaire de leur famille d'accueil en envoyant une lettre de motivation à solidarité@scenesursambre.be

(D’après communiqué de presse)

 

mercredi, 27 avril 2022 16:44

Le Concours Circuit est de retour !

Et bonne nouvelle : il redevient annuel ! Véritable incontournable de la scène musicale belge, le Concours-Circuit est un rendez-vous à ne pas manquer lorsqu'on côtoie de près ou de loin les musiques actuelles.

Au programme de ce dispositif : un accompagnement et des opportunités de live pour aider les talents émergents issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L'objectif : Offrir aux projets sélectionnés un bagage et une visibilité auprès des pros et du public.

Vous êtes musicien·ne en Fédération Wallonie-Bruxelles et vous souhaitez tenter votre chance pour faire partie de la sélection du Concours Circuit 2022 ? À vos inscriptions, à votre matériel promo, postulez ici

Le Concours Circuit s'adresse aux artistes de tous styles dits "alternatifs" (pop, rock, folk, indie, garage, electronica, hip hop, psyché, post rock, expérimental, hard, lo-fi...) résidant en Wallonie ou à Bruxelles et proposant un répertoire original en auto production/n'étant pas engagé·es auprès d'un label.

Les inscriptions au Concours Circuit se font uniquement via la plateforme court-circuit.band et ce jusqu'au 21 juillet 2022 inclus. Les noms des 20 projets sélectionnés seront connus en août suite à l'écoute à l'aveugle et délibération d'un jury de professionnel·les du secteur musical en FWB.

Comme à son habitude, le Concours Circuit se déroulera en 3 étapes : quatre soirées de sélections, deux soirées de demi-finales et enfin, une finale digne de ce nom, chacune dans des salles bien connues du réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et, cette année encore, nous vous avons concocté un jury prestigieux et éclectique composé de nombreuses personnalités qui font le paysage musical belge.

À la clé pour les finalistes : du coaching, des résidences, des captations vidéo, des sessions studio, des concerts en salles et festivals… et bien d’autres prix remis par les membres et partenaires de Court-Circuit.

CALENDRIER

Soirées de sélections

JEU 08 sept - KulturA (Liège)
VEN 09 sept - La Ferme (LLN)
VEN 16 sept - Le Vecteur (Charleroi)
SAM 17 sept - Brass (Bruxelles)

Demi-finales

VEN 28 oct - Rockerill (Charleroi)
SAM 29 oct - Reflektor (Liège)

Finale

VEN 09 déc - Le Botanique (Bruxelles)

(D’après communiqué de presse)

C’est la première fois depuis 1994 que le Pink Floyd se réunit à nouveau pour sortir une nouvelle compo et leur première sortie depuis son dernier album « The Endless River » en 2014.

Dans le titre, on retrouve David Gilmour et Nick Mason, rejoint par le bassiste de longue date Guy Pratt et Nitin Sawhney au piano, et aux vocaux Andriy Khlyvnyuk, membre du groupe ukrainien Boombox.

La chanson, enregistrée le 30 mars dernier reprend le vocal d’Andriy qu’il avait posté sur son compte Instagram dans lequel on le voit chanter sur la place Sofiyskaya à Kyiv. Le son en lui-même de « Oh the Red Viburnum in the Meadow » est une chanson folklorique ukrainienne de protestation écrite durant la première guerre mondiale. Elle a été diffusée dans le monde entier le mois dernier suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le titre du single de Pink Floyd vient de la dernière phrase de cette chanson qui se traduit par ‘Hey, Hey, Rise up and rejoice’.

Gilmour a une belle-fille et des petits enfants d’origine ukrainienne. Il raconte avoir réussi à échanger avec Andriy Khlyvnyuk depuis son lit d’hôpital de Kiev, où il se remettait d’une blessure due à un éclat de mortier.

Le clip a été tourné par le très célèbre directeur Mat Whitecross et tourné le même jour que l’enregistrement de la chanson.

Le clip de « Hey, hey, rise up ! » est disponible

« Hey, Hey, Rise Up ! » (« Hey, Hey, lève-toi ! ») servira à récolter des fonds pour les Ukrainiens touchés par l’invasion russe.

(D’après communiqué de presse)

Cette année, il y a 60 ans que les Rolling Stones roulent leur bosse. Pour fêter cet évènement, ils se lancent cet été dans une nouvelle tournée - « SIXTY » - qui s’arrêtera dans 13 villes d’Europe à travers 10 pays avec un nouveau spectacle et une toute nouvelle production « SIXTY ». Le 11 juillet 2022, ils se produiront au Stade Roi Baudouin à Bruxelles. Surprise ? Si c’est une surprise ! Leur toute nouvelle production avec une scène gigantesque, des jeux de lumières époustouflants et des images vidéo ultramodernes. Maintenant faudra casser votre tirelire si vous souhaitez aller assister à ce spectacle…

Les tickets seront en vente à partir du vendredi 18 mars 2022 à 9h sur https://www.greenhousetalent.com/

‘Autrice, psy et mélomane’, ce sont les mots qui conviennent bien à qui elle est mais surtout ils conviennent parfaitement au podcast qu’elle a créé ! « Y’a des pas connus », le podcast des artistes pas tant connu.es mais à qui c’est intéressant de tendre le micro.

Elle peut passer des heures à écouter les podcasts où les musicien.es parlent de leur boulot, de leur processus de création, de leur réflexion, de leur inspirations et aspirations. Ça la fait rêver et sans doute que ça résonne avec son moi artistique aussi… et elle s’est dit que si elle fermait les yeux en les écoutant (en interview notamment) alors elle n’était plus capable de faire la distinction entre une star et son voisin guitariste. Tous les deux se font couler un café, écrivent, composent, montent sur scène, ressentent cette adrénaline avant et puis se sentent dans leur élément pendant, tous deux ont besoin de leur famille pour garder les pieds sur terre, de leurs amis pour faire taire leurs doutes, et tous deux ont une joie enfantine sur le visage de pouvoir faire de leur passion leur activité principale. Alors pourquoi le micro est-il toujours tendu aux artistes connu.es ?

Elle croit aimer celles et ceux qui sont à côté, les décalés ceux qui ‘shinent’ pas trop ou pas encore. Parce qu’on entend bien fort celles et ceux sur le devant de la scène et elle apprécie les entendre, mais elle avoue avoir un faible pour les autres qui sont un peu à côté. Elle marche dans Bruxelles, en Belgique, et elle se dit que derrière chacune de ces portes il y a des milliers de gens qui créent. Et elle est touchée quand iels lui ouvrent une petite fenêtre sur leur intérieur, qu’iels l'invitent dans leur maison le temps d’une conversation et qu’iels lui racontent qui iels sont.

Ça nourrit la créativité aussi et peut-être celle des gens qui l’écoutent ensuite… et ça c’est trop bon !

Alors voilà, y’avait plus le choix que de le créer et finalement il est là ! « Y’a des pas connus », ce sont des conversations simples mais riches, sans prétention. Juste de la douceur, un peu de rire, de poésie, peut-être des soupirs grognons mais pour elle tout est bon ! On vient comme on veut et c’est très bien. Écoutez la bande annonce pour vous mettre dans le bain et puis quand l’envie vous prendra enchainez sans retenue avec le premier épisode.

Retrouvez-la sur Instagram pour l’actualité ici

Le podcast est disponible sur Spotify, Apple Podcast, Google Podcast et Anchor est à découvrir

 


 

Depuis plus d’un an maintenant, le gouvernement a débranché la prise du secteur culturel et évènementiel. Plus d’un an d’obscurité sans la moindre lueur.

Le secteur n’a pourtant pas ménagé ses efforts pour se réinventer, pour apporter aux responsables toutes les informations sur un secteur souvent trop méconnu, pour comprendre des décisions sanitaires pas toujours cohérentes, et surtout pour pouvoir garder la tête hors de l’eau… mais toujours avec ce sentiment de n’avoir même jamais aperçu la moindre main tendue des dirigeants.

Il est vrai que la tolérance et le sens de la responsabilité caractérisent le secteur. Ce qui le ramène très souvent à une image gentille, sans doute trop gentille même. Mais aujourd’hui il n’en peut plus d’être gentil !

Il n’en peut plus d’avoir cette impression de ne pas exister.

Il n’en peut plus de voir ses équipes, ses fournisseurs, ses amis, ses artistes, ses techniciens ramer financièrement, changer de métier, sombrer dans la dépression, et parfois, hélas partir tout court.

Il n’en peut plus de ne pas avoir de réponses à ses questions.

Alors, mesdames et messieurs « les décideurs » politiques, prenez vos responsabilités !

Le secteur ne demande pas de le laisser travailler comme il le souhaite ; il se rend compte que ce sera très difficile. Il demande simplement de répondre aux questions suivantes :

Pourquoi est-ce si difficile de donner une réponse claire sur la possibilité d’organiser des événements de plus de 5.000 personnes cet été ? Un oui ou un suffirait…

Pourquoi est-ce si difficile de proposer un protocole clair et progressif pour une réouverture du secteur culturel et événementiel ? Cela permettrait au secteur de préparer un été qui ne serait pas vide de culture…

Pourquoi est-ce si difficile de proposer des événements test ? Les résultats de ces tests seraient de fameux outils pour une relance progressive et en toute sécurité du secteur…

Pourquoi est-ce si difficile de rassurer ce secteur, comme la Flandre l’a fait, en proposant des fonds de garantie et des soutiens financiers clairs, adaptés et proportionnels ? Ceci permettrait de lui offrir des perspectives encourageantes pour l’avenir…

Pourquoi est-ce si difficile de donner quelques perspectives à notre jeunesse en manque d’événements et de contacts sociaux ? Ceci éviterait sans doute de devoir envoyer la cavalerie dans les parcs…

Les festivals francophones de musique en ont assez d’être gentils. En l’absence de réponse et d’un minimum de considération politique, devrait-il, comme le fait le secteur HORECA, proposer une réouverture de la culture le 1er mai et donner rendez-vous à tous nos festivaliers dans les parcs de Wallonie et de Bruxelles ?

Il serait sans doute plus simple et plus efficace de répondre à ces questions qui paraissent à la fois urgentes et légitimes.

(D’après communiqué de presse de la Fédération des Festivals de Musique Wallonie-Bruxelles).

Alors que la situation sanitaire de la Belgique semble stabilisée et s’améliore lentement, et que la campagne de vaccination de ses concitoyens les plus exposés bat son plein, le secteur culturel reste plus que jamais à l’arrêt, sans vision claire de son futur proche. Ce manque cruel de projection affecte imparablement les artistes et tous les acteurs des musiques actuelles (promoteurs, salles de concerts et festivals) mais aussi tous leurs partenaires, fournisseurs et prestataires de services, qui n’ont aucune idée de ce dont leurs lendemains seront faits.

Cette semaine encore, la SABAM a démontré que les revenus issus d'événements culturels ont reculé de 87% en 2020, précisant que les festivals et les représentations théâtrales ont subi l'impact économique le plus sévère. Les festivals ont même perdu 99% de leurs recettes l’an dernier.

Les récentes mesures de soutien financier au secteur de l’évènementiel en Flandre, et la promesse par le ministre Jan Jambon d’une décision quant à la tenue des festivals estivaux d’ici la mi-mars, annoncées cette semaine, marquent la volonté des instances gouvernementales néerlandophones de soutenir un écosystème à l’arrêt quasi-total depuis près d’un an. C’est ainsi une enveloppe de 60 millions d’euros qui a été débloquée pour permettre aux festivals flamands de lancer les préparatifs de leurs éditions 2021, dont 50 millions d’euros d’avance remboursables en cas de tenue de l’événement et 10 millions d’euros spécialement dédiés aux dépenses structurelles à caractère sanitaire.

Ailleurs en Europe, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche, en Norvège ou en France, les gouvernements mettent en place ou envisagent des fonds de garantie permettant au secteur des festivals de lancer sereinement le travail de préparation de l’été 2021. Concrètement, les sommes injectées dans les préparatifs nécessaires à la bonne tenue de ces évènements seraient ainsi couvertes par l’Etat en cas d’annulation pour raisons sanitaires.

A l’heure actuelle, aucune des instances gouvernementales en Wallonie ou à Bruxelles ne s’est positionnée sur ce sujet vital. C’est pourquoi un nouvel appel est lancé en faveur de :

    La mise sur pied d’un fonds de garantie destiné au secteur événementiel, sur une base proportionnelle et similaire à celle adoptée en Flandre. Ce fonds permettra le démarrage de la préparation des évènements de l’été par le paiement d’acomptes garantis aux fournisseurs et prestataires du secteur, ainsi que la sécurisation de la filière des fournisseurs de festivals, qui constitue une condition essentielle à l’existence de toute forme d’événement durant la saison estivale.

    Il est à noter que cette garantie ne bénéficie pas directement au secteur des festivals - même si elle est essentielle à leur présence cet été - mais percolera à travers toute la filière pour soutenir un grand nombre d’entreprises en grande difficulté depuis un an (prestataires techniques, régisseurs, son et lumières, etc).

    Une telle garantie n’aura pas d’impact financier direct pour les finances publiques dans l’hypothèse où les festivals d’été pourraient se tenir en configuration normale.

    La situation actuelle crée de facto une distorsion de concurrence entre festivals francophones et flamands, encore renforcée par l’absence en Wallonie et à Bruxelles d’une mesure similaire à la ‘globalisatiepremie’ mise en place en Flandre.

    Le renforcement de l’enveloppe allouée au secteur des musiques actuelles par la Fédération Wallonie-Bruxelles, afin qu’un budget aussi élevé que possible soit mis à disposition de tous les acteur.rice.s du secteur. Ces sommes viseraient à couvrir sur base réelle les pertes effectivement encourues par les organisateurs en cas d’annulation.

    L’aboutissement rapide des discussions en cours à propos de la réouverture et du redéploiement de la culture en Belgique francophone sur base de protocoles sanitaires rédigés en collaboration avec le secteur culturel.

    La FFMWB est consciente des nombreux défis que pose la crise sanitaire actuelle. Mais, alors que l’impact psychologique de la pandémie se fait sans cesse plus grand et que l’appétit de la population pour des évènements culturels ne cesse d’augmenter, il lui semble essentiel de mettre en place toutes les mesures possibles pour que la possibilité d’organiser des festivals cet été soit une réalité concrète.

A propos de la FFMWB – Fédération des Festivals de Musique Wallonie – Bruxelles

La FFMWB a été fondée par 12 festivals belges francophones en septembre 2020, dans un contexte de crise sanitaire affectant lourdement et durablement le milieu de la musique. Cette fédération est l’expression de la volonté de ses membres de s’unir au sein d’une structure commune visant à professionnaliser encore le secteur et l’aider à se développer.

La FFMWB compte aujourd’hui plus d’une trentaine de membres, représentant la diversité du secteur en Fédération Wallonie-Bruxelles : BSF, Couleur Café, Dour Festival, Durbuy Rock Festival, Esperanzah!, Francofolies de Spa,  Inc’Rock, LaSemo, Les Ardentes, Les Nuits Botanique, Les Solidarités, Ronquières Festival, Austral Boréal Festival, Balkan Trafik, Baudet’stival, Bear Rock, Beauraing Is Not Dead, FCKNYE Festival, Feel Good Festival, Festival d’Art de Huy, Festival Les Gens d’Eire, Fêtes de la Musique, Folestival, Franco’Faune, Gaume Jazz Festival, Lamberm’on Stage Rock Tribute, Les Aralunaires, Microfestival, Park Rock Festival, Roots & Roses, Scène sur Sambre, So W’Happy Festival et Vintage Music Festival.

(D’après communiqué de presse)

http://www.ffmwb.be/

https://www.facebook.com/FFMWB

Page 1 sur 16