Vendredi Minuit l’heure de Sofia Bolt…

Sofia Bolt est le projet de la musicienne, compositrice et productrice d'origine française Amélie Rousseaux. C'est à Los Angeles, où elle vit depuis son départ de Paris en 2017, qu'elle a enregistré son second elpee, « Vendredi Minuit », ce 10 mai 2024. Entre…

logo_musiczine

Lorsque Komodor rencontre Moundrag…

Komodrag & The Mounodor est le fruit de la rencontre entre les formations bretonnes, Komodor et Moundrag. Le premier contact s’est produit lors d’un set de Komodor. Les deux membres de Moundrag décident de rejoindre le groupe sur scène, à la fin de leur live,…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

30 Seconds To Mars
billy_talent_ab_02

On the road Spécial

Écrit par
&
Pour les vétérans de la scène blues, Eelco Gelling n’est certainement pas un inconnu ! Agé aujourd’hui de 59 ans, ce guitariste hollandais s’est illustré, fin des sixties, chez Cuby and the Blizzards. En plein ‘blues boom’. A l’époque, cette formation s’est régulièrement produite chez nous. La naissance de cet ensemble remonte à 1964. Harry ‘Cuby’ Muskee et Eelco étaient les membres fondateurs du combo. Un quintette ! C&B a commis toute une série d’elpees dignes d’intérêt ; dont le fameux "Desolation", en 1966. Au cours des 70’s, Eelco monte Red White & Blue, puis sévit quelque temps chez Golden Earring, en compagnie duquel il enregistre l’un ou l’autre disque. Entre 77 et 78. Au cours des années 80, il rejoint Cuby. D’abord dans le Muskee Gang, puis le Blues Connection.
 
L’Eelco Gelling Band constitue son nouveau projet. Et "On the road" leur premier opus. Une œuvre inspirée d’un livre de Jack Kerouac, naguère figure emblématique de la Beat Generation. Son band implique le chanteur Ron Krop, qui double également à la guitare, le saxophoniste Bert Van Meeuwen, l’organiste (NDR : préposé au hammond !) Willem Van der Schoof, le bassiste Arjen Tijsdijk et le drummer Jeffrey Van Duffelen.
 
Après une courte et dispensable entrée en matière ‘live’ exécutée à la guitare, l’album s’ouvre par "Stingin’ Eyes", un blues lent au cours duquel le clavier introduit les autres musiciens. Différente de celle de Cuby, la voix de Ron passe bien la rampe. La guitare d’Eelco est facilement reconnaissable. Il utilise une bonne vieille Gibson Les Paul. Il y injecte ce qu’il faut de réverbération dans le son ; comme le faisait si bien Peter Green en son temps. Le traditionnel "Deep Elem blues" maintient un tempo lent, plutôt paresseux, laidback même. Bert opère une bonne intervention au saxophone. Cependant, je n’apprécie guère le son de l’orgue : il ne restitue pas celui d’un Hammond B3. Le rythme s’élève enfin pour "Somebody knows". De bonne facture, cette composition nerveuse est bien menée par Krop. Sa voix secoue. Les cordes sortent enfin de leur réserve pour s’offrir une escapade un tantinet jazzy ; mais jamais ennuyeuse. "Travellin’ man" respecte bien l’esprit ‘sur la route’ de Kerouac. Mais nonobstant les vocaux R&B qui ne manquent pas d’allure, la plage est gâchée par la sonorité de l’orgue. Funky R&B, "Down the highway side" est dominé par le sax et l’orgue. Le timbre vocal assez sombre, empreint de vécu de Ron correspond bien à ce style. Ballade légèrement funky, "Got to get moving" sied bien au groupe. La tonalité de l’orgue Hammond est enfin à la hauteur. Le son métallique de la guitare acoustique s’intègre parfaitement au rythme ; mais la surprise procède de l’incursion rap, opérée par le fils aîné de Krop, Emiel. Original ! La reprise du classique "After a while" est excellente. Il faut préciser que lorsqu’elle est bien utilisée, la voix de Ron possède de solides atouts. De ses cordes, Eelco concède à nouveau les notes idéales. Son feeling est omniprésent! Agréable composition laidback, "You talk too much" lorgne du côté d’un certain Eric Clapton ! « On the road » est un disque d’honnête facture ; mais s’il avait laissé la part plus belle aux envolées de Gelling, il aurait eu une bien meilleure critique.

Informations supplémentaires

  • Band Name: Eelco Gelling
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: Munich
  • Date: 2005-12-31
  • Rating: 0
Lu 534 fois